Ratchet & Clank: Mind Games - Chapitre 1

Auteur : Arayn

Date:
Comments: 0 commentaire
Views: 70 vues

La nuit était tombée depuis longtemps. Les deux lunes, à peine levées, éclairaient la ville en ruines d'une lumière blafarde, projetant de longues ombres au milieu des buildings effondrés. Autrefois habitée, cette planète du secteur Corvus avait été dévastée par l'Empire de Perceval Tachyon, et on n'y avait croisé âme qui vive depuis. Cependant, ce soir-là, une des tours encore debout était occupée. Des dizaines d'individus armés jusqu'aux dents avaient pris possession de la zone. Depuis le toit, des sentinelles balayaient le sol et les immeubles alentour avec des projecteurs. L'une d'elles fit remonter le faisceau lumineux le long de la façade de l'immeuble voisin, mais ne vit pas la silhouette qui l'épiait cacher la lunette de son fusil et se replier dans les ombres pour éviter d'être repérée.


Plaqué contre les restes brisés d'un mur, le tireur attendit quelques secondes et reprit position. De taille moyenne, son visage aux traits félins était masqué par une armure intégrale. Il vérifia les réglages de la lunette à vision biométrique de son Frappeur Plasma, et réajusta la position du trépied sur lequel reposait le fusil. Sa queue remua avec nervosité. Il porta la main à une oreille, bien plus grande que la plupart des habitants de la galaxie, et dont les rayures caractéristiques étaient reconnaissables entre mille.

  - Ratchet à équipe Alpha, dit-il à son oreillette. Trois sentinelles sur le toit. Cent-vingt degrés d'arc chacune.

  - C'est assez large, fit remarquer Clank, à la tête de l'équipe qui devait entrer par les souterrains.

  - Ils n'ont pas l'air de s'attendre à une attaque. J'en ai repéré deux autres aux étages 28 et 43, à découvert. Champ de vision assez restreint. Les autres sont dispersés dans tout l'immeuble, mais ils auront accès à de nombreuses fenêtres pour contrer l'équipe Bravo.

  - Ne vous inquiétez pas pour nous, répliqua le lieutenant Zeek, qui commandait l'équipe de diversion. On attaque dès que vous envoyez le signal.

  - Ratchet, reprit le petit robot, est-ce que tu peux voir Spilnak depuis ta position ?


Le Lombax colla à nouveau son œil sur la lunette. Au dernier étage de l'immeuble, il détectait deux signatures biométriques, dont celle d'un Grumin. Il s'agissait d'Archibald Spilnak, directeur de GruminNet, la plus grande entreprise d'armement et de matériels divers de Polaris. Deux mois plus tôt, il avait été enlevé par un terroriste Terraklon du nom de Derek Corbar. Ratchet et son équipe le traquaient depuis, et avaient fini par trianguler la position de sa cachette, sur cette planète abandonnée.

  - J'ai Spilnak en visuel au dernier étage. Il y a un Terraklon à côté de lui, c'est sûrement Corbar. Clank, c'est quand tu veux.


Son ami activa alors son mortier à impulsion électromagnétique. La bombe émergea à toute vitesse de la bouche d'égout au pied de l'immeuble et monta dans les airs comme un feu d'artifice. Elle explosa à mi-hauteur de la tour, grillant tous les appareils électriques dans la zone d'effet, sans toucher Clank qui s'était soigneusement placé hors de portée. Au même moment, une demi-douzaine de fusées éclairantes furent tirées tout autour du bâtiment, suffisamment proches pour aveugler quiconque regardait dehors à ce moment-là. L'équipe Bravo, constituée d'une vingtaine de soldats, lança alors l'attaque de tous les côtés pour faire diversion. L'équipe Alpha perça une entrée dans le sol de la tour et envahit le rez-de-chaussée, envoyant des fumigènes pour désorienter les mercenaires.


Les trois sentinelles du toit, privées de leurs projecteurs et éblouies par les fusées éclairantes, dégainèrent néanmoins leur fusil et s'apprêtèrent à faire feu sur l'équipe de diversion. Ratchet, qui avait remonté sa ligne de mire sur elles, visa rapidement et tira à trois reprises. Les balles de trillium surchauffées au plasma atteignirent chacune leur cible, qui s'effondra. Le Lombax vérifia si d'autres cibles se présentaient, mais le gros du combat avait l'air de se dérouler à l'intérieur.

  - Clank, où en êtes-vous ?

  - L'équipe Bravo nous a rejoint, nous venons de sécuriser le quatrième étage.

  - Prépare ton équipe pour la montée en rappel. Je vous retrouve en haut.


Plusieurs fenêtres furent brisées au quatrième, et les soldats tirèrent une volée de grappins qui s'accrochèrent au sommet de l'immeuble. Les câbles étaient accrochés à un harnais spécial qui leur permettait de "courir" sur le mur, en rembobinant la ligne.


Ratchet compta une demi-douzaine de faisceaux lumineux qui remontaient le long de la paroi. Le reste de l'unité devrait sécuriser tous les étages à pied. Il tendit à son tour un câble entre son poste de tir et le sommet du gratte-ciel, balança sa clé par-dessus et s’élança dans le vide. À plus de deux cents mètres de hauteur, le vent était particulièrement fort, et siffla à ses oreilles, son casque fermé lui évitant d'avoir les yeux brouillés. Alors qu'il se rapprochait dangereusement vite de la façade, il aperçut d'autres fenêtres éclater quelques étages en-dessous de lui, et des mercenaires en sortirent pour tirer sur les soldats en rappel à l'extérieur. Ces derniers étaient trop mal positionnés pour se défendre, et l'autre équipe était encore loin.

Il lâcha le câble, se servant de ses hoverbottes pour diriger sa chute, et atterrit droit sur le groupe d'ennemis. Les criminels, surpris, réagirent trop lentement. Ratchet envoya sa clé dans la mâchoire de trois d'entre eux puis dégaina sont Constructo-Pistolet et élimina les autres opposants.

  - Équipe Alpha, la route est dégagée.

  - Merci Ratchet, répondit Clank d'un air pressé, mais tu dois partir devant, un vaisseau vient de traverser la couche nuageuse et se dirige vers le sommet !

  - Compris.


Sans attendre les autres, il monta les quelques étages qui restaient. Arrivé au dernier, il enfonça la porte branlante d'un coup d'épaule et se rua à l'intérieur, arme au poing.

La pièce était en mauvais état. Des pans de murs étaient effondrés, et le temps n'avait laissé visibles que le béton et le métal rouillé. Sur sa droite, il pouvait voir un balcon, auquel étaient accrochés les grappins de son équipe. Au centre de ce qui devait autrefois être un salon, un Grumin était attaché sur une chaise. Bâillonné, il bougeait frénétiquement la tête et semblait lui indiquer une direction. Le Lombax suivit son regard et contourna le mur sur sa gauche, et découvrit un second balcon, à l'opposé du premier. Il eut juste le temps d'apercevoir le visage de Corbar avant que la soute de la navette terraklon ne se referme sur lui. Il chargea en direction du vaisseau, mais ses propulseurs s'allumèrent et le souffle brûlant le projeta en arrière. Protégé par son armure, il reprit rapidement ses esprits et tira au Frappeur Plasma sur la navette, mais le projectile s'écrasa sur le bouclier déflecteur déjà activé, et il ne put l'empêcher de s'éloigner.

  - Ratchet à Phénix, vous me recevez ?

  - Affirmatif, Capitaine, répondit le pilote du Phénix II, placé en orbite géostationnaire.

  - Corbar est en train de se faire la malle à bord d'une navette terraklon furtive de type 2. Interceptez-la avant qu'elle ne quitte l’orbite !

  - Bien compris.


Ratchet se tourna alors vers le Grumin. Il était blessé, mais sa vie ne semblait pas en danger. Il commença à lui administrer des Nanotechs, lorsque le reste de son équipe arriva par la fenêtre.

  - Où est Corbar ? demanda l'un des artilleurs.

  - Il s'est enfui, répondit Ratchet en retirant le bâillon de Spilnak. Il n'y a plus qu'à espérer que le Phénix parvienne à l'intercepter. Monsieur le directeur, comment-vous sentez-vous ?

  - Je me suis déjà senti mieux...

  - Ne vous inquiétez pas, dit Clank en s'approchant. Nous aurons bientôt quitté cette planète. Laissez-moi vous retirer ces menottes.


Ratchet s'écarta et laissa son ami travailler. Il mit la main à son oreillette pour s'enquérir de la situation en orbite, mais fut interrompu par un soldat, qui l'appelait depuis le balcon.

  - Capitaine, je crois que la navette de Corbar a fait demi-tour !

  - Pardon ?


Il se précipita contre la rambarde et suivit le point qui lui indiquait le soldat. La navette était bel et bien en train de revenir vers l'immeuble, à pleine vitesse. Ratchet vit deux rampes émerger des flancs de la coque, et des dizaines de points lumineux apparurent soudainement en-dessous du vaisseau. Des missiles.

Il lâcha un juron et courut vers le centre de la pièce.

  - Clank, oublie les menottes ! Il faut qu'on se tire maintenant ! Que tout le monde évacue l’immeuble ! ordonna-t-il aux autres soldats.

  - Qu'est-ce que vous faites ? s'écria le Grumin. Ne me laissez pas ici !

  - C'est pas mon intention, répliqua Ratchet en tirant sur la chaise.


Il se rendit alors compte qu'elle était vissée au sol. Ces fumiers avaient pensé à tout.

  - Clank, passe-moi le chalumeau, vite !

  - Ratchet, nous manquons de temps...

  - Tu contrôles le temps ! Fais ce que je...


Le premier missile toucha l'immeuble. Clank jeta une bombe temporelle à leurs pieds alors que les flammes engloutissaient l'étage. Le sol commença s'effondrer, mais la bulle temporelle leur donnait quelques secondes supplémentaires. Sans laisser à Ratchet le temps de réagir, il déploya son Propulsopack qu'il lança à pleine puissance. Il entoura le torse de son ami de ses bras frêles et l'emporta dans les airs, passant par la fenêtre à l'opposé. Le choc fit reprendre ses esprits à Ratchet, qui activa ses hoverbottes pour filer, mais l'explosion souffla les propulseurs comme des bougies, et ils furent balayés. Frappé par la volée de missiles, le gratte-ciel disparut dans un tourbillon de flammes et de gravats.

Le duo chutait sans aucun contrôle, alors que le sol se rapprochait dangereusement. Ratchet parvint à attraper la main de Clank, et lança le grappin du Swingueur en espérant qu'il s'accrocherait à quelque chose de solide. Dès qu'il sentit une prise, il serra son ami contre lui et se balança en essayant de ralentir leur chute.


Ils heurtèrent le sol violemment. Ratchet avait beau s'être recroquevillé, son bras gauche, qui tenait Clank, était trop exposé et encaissa toute la force de l'impact. Le Lombax sentit ses os se briser et une douleur atroce l'envahit, alors qu'ils roulaient dans la roche et la poussière. Son armure injecta automatiquement des calmants dans son bras, plié dans un angle anormal, mais il dut lutter pour ne pas s'évanouir. Il reprit lentement conscience de ce qui se passait autour de lui, et vit les ruines fumantes de l'immeuble où se trouvait toute son unité quelques instants auparavant. Il voulut les contacter pour s'assurer qu'ils avaient eu le temps de se mettre à l'abri, mais fut interrompu par plusieurs gravats qui s'écrasèrent autour de lui. Il leva les yeux et s'aperçut qu'ils se trouvaient sous un gratte-ciel voisin, qui avait été fragilisé par l'onde de choc et qui commençait à s'effondrer. N'écoutant que son instinct, il se traîna vers Clank, étendu à quelques mètres de lui sans donner de signe de vie. Le Lombax fit rempart de son corps à son ami, et la dernière chose qu'il vit furent des centaines de tonnes de roche et de métal tombant sur eux…

Puis plus rien.



Commentaires (0)