L'enfant prodige - Chapitre 2

Auteur : Marianne

Date:
Comments: 0 commentaire
Views: 4 vues

Clank: Tu leurs diras que tu viens du futur.

Ratchet: Ouai! Pas bête l'idée.

Ratchet, joyeux, se diriga vers la personne ressemblant le plus à son père, se ne fut pas très difficile car à cet âge là, Kaden était déjà ami avec Alister. Mais lorsqu'il fût à sa porter quelqu'un lui prit violemment la main, Ratchet se retourna brusquement. Il y avait un grand lombax derrière lui, d'une vingtaine d'années, il était assez musclé et semblait imposer le respect parmis les autres lombax.

???: Qui es-tu?

Ratchet: Mon nom est Ratchet, ranger galactique de 1er grade, pourquoi?

???: Juste comme sa. (en colère)Ah! Oui! Ne t'avise plus jamais d'approcher mon fils.

Ratchet: (surpris)Votre fils! Attendais vous voulez dire que vous êtes mon grand père?

???: (ricanant)Votre quoi? (reprenant une attitude sérieuse)Mon fils a à peine 6 ans et vous me dites que vous êtes son fils, attendez vous avez quoi, allez 21 ans.

Ratchet:
Je viens du futur, je peu même vous dire que Tachyon va attaquer et vous allez vous sauvez dans une autre dimension avec une machine qui s'appelle un dimensionnateur.

???: Pffffff! Tachyon c'est qui lui et dimensionna…quoi?

Tout les habitants se mirrent à rire, Ratchet n'avait jamais autant était humilié que sa. Il partit la larme à l'oeil mais de tristesse cette fois-ci.
Clank qui était resté dans la végétation vu son ami revenir, le visage modelé par la tristesse. Mais avant que Clank est pût prononcé un mot, Ratchet se figea. Clank accourut vers lui mais il dût se cacher, deux lombax c'était approché et était entrein d'embarquer le pauvre Ratchet.
Quelques heures plus tard Ratchet se réveilla dans une salle… blanche, cette salle ne comporter qu'un simple lit sur lequel Ratchet était allongé. Ratchet entendit un bruit, c'était la porte qui se dévérouillait, il aurait voulu s'enfuir mais il était accrocher à son lit par quatres menottes. Deux lombax entrèrent dans la salle. Puis plusieurs gardes y entrèrent.


Ratchet: (se débatant)Que me voulez-vous?

???: Tu n'es qu'un pauvre fou racontant des histoires aussi absurde que le fait que je puisse être ton grand père, voilà pourquoi nous t'avons attachés.

Ratchet: Mais puisque je vous dit que tout ce que je raconte est vrai.

???: Si j'avais cru tout ce que me disais des gens comme toi, Fastoon n'éxisterait plus.


Soudain la voie d'une lombax se fit entendre.

???2: Jacob voyons que se passe t-il encore?

Jacob: Ce fou dit qu'il est mon petit fils et qu'il vient du futur.


La lombax apparut, sa fourrure était d'un blanc lumineux incomparable, et ses rayures, elles…elles ressemblaient à des feuilles d'or, ses yeux était d'un vert éméraude aussi profond que ceux de Ratchet et ces cheveux était d'un brun très clair, s'arrétant au niveau du bas de son dos.

???2: Mon petit fils. Hhhmmmm… Intérressant, tiens passe moi ta main pour voir. ET vous! Enlevez lui ces menottes.


Les gardes exécutèrent les ordres pendant que la jeune femme s'approchait de Ratchet.

Ratchet:
Hein! Quoi! Pourquoi?

???2: (chuchotant à l'oreille de Ratchet)Écoute, si tu veux que l'on te croivent passe moi ta main.


Ratchet peu confiant, passat une de ses mains à la femme.

La jeune femme prit délicatement la main de Ratchet et commença à la regarder, à la tater, à la caresser puis elle appuya délicatement avec ses deux pouces au niveau du creux de celle-ci. La jeune femme peu après ferma les yeux et s'agenouilla par terre tout en gardant la main de Ratchet dans les siennes, des signes lombax lumineux apparaissèrent au fur et à mesure sur sa fourrure, ils étaient d'un bleu très clair, puis ces signes, une fois arrivés aux mains de la lombax continuèrent, aprèsant, leur chemin sur la fourrure de notre héros.


Ratchet: (stupéfé et térrifié)Ah! C'est quoi sa!

???2: (gardant les yeux fermés)Ne t'inquiète pas et calme toi tout va bien se passer, il faut juste que tu reste tranquille.

Ratchet: Bon d'accord.

Le processus reprit et les signes se remirent à briller de mille-feux sur le corps des deux lombax.
FLASHAFTER



Commentaires (0)