Ratchet & Clank: Attacks confusion - Chapitre 5

Auteur : Skrunch

Date:
Comments: 0 commentaire
Views: 107 vues

Chapitre 5 : Conspiration


Ratchet était assis et attaché à la chaise de la salle d’interrogation. Après plus de quatre heures d’interrogation avec Qwark, Ratchet ne savait toujours pas de quoi il était accusé. Par contre, il connaissait tous ses chefs d’accusation : détention d’armes illégales, le lombax avait gardé ses armes de DREADZONE produites par Pox industrie, elles n’étaient pas considérées comme conformes aux normes établies par l’industrie de l’armement en coordination avec Gadgetron et Mégacorp. Vol de vaisseaux, le vaisseau de Sasha n’étant pas à Ratchet, il n’était pas autorisé à le piloter sans autorisation écrite, donc Qwark en déduit que c’était un vol. Introduction illégale de substance dangereuse, la roche de Valix n’ayant pas été répertoriée dans la marchandise du vaisseau. Ainsi que soupçonné de trafic de marchandise, à cause de ses récents allers-retours entre Solana et Bogon. Qwark ajouta aussi trahison avec transmission d’information secrète en dehors du lieu de travail sans dire à Ratchet, la raison de cette accusation. Le Lombax était fatigué d’attendre, Qwark était parti déjeuner, Ratchet envisagea de s’évader. Regardant ses armes devant lui exposée sur une table, elles étaient malheureusement en pièce détachée. Un expert Gadgetron était venu les analyser. Mais Ratchet avait su conserver sa clé dans son armure et il se promit de mettre une mandale à Qwark, s’il revenait. C’est alors que Sasha entra.

- T’étais où ? demanda Ratchet, énervé de la voir arriver ci tard.
- Désolé, le rendez-vous a été plus long que prévu, s’excusa Sasha, en s’installant à coté de lui. J’ai appris ton arrestation à l’instant.
- Tu ne sais pas la raison de mon arrestation ?
- Désolé pas encore, qu’est ce que l’on t’a dit ?
- On m’a accusé de tout ce que l’on pouvait m’incriminer et encore Qwark a oublié deux excès de vitesse et le téléchargement illégal du dernier holo-vidéo Des experts galactique à Métropolis.
- Tout ce que je sais, c’est que quelques heures avant ton arrestation, plusieurs bases de surveillance, de la bordure de Solana, ont été attaquées.
- Comment ?
- Des vaisseaux ennemis bien armés, mais quand les renforts sont arrivés, les bases étaient vides, et les systèmes de protection et de localisation étaient détruits. Ces bases étaient des barrières indispensables contre toute tentative d’invasion venant du secteur de l’ombre.
- Combien de bases attaquées ?
- 12 sur 15 en deux heures. Depuis ton arrestation, il n’y a plus eu d’attaque.
- Tu ne pense vraiment pas que c’est moi.
- Non, bien sur, mais pour l’instant, nous n’avons aucune info concrète qui t’incrimine. Je vais voir avec Qwark, pour te faire sortir de là.
- Merci.

Une heure après, Sasha rentra à nouveau dans la salle avec une télécommande à la main.

- Alors ? demanda Ratchet.
- Une preuve est arrivée…
- De quoi ? Qui m’incrimine ou qui m’innocente ?
- Elle t’incrimine, regardes ! indiqua Sasha, en pointant sa télécommande sur un écran éteint en face d’eux.

Une vidéo apparue montrant un combat spatial, d’un côté des vaisseaux attaquant une structure militaire, de l’autre des canons de défense et des rangers tirant dans tous les sens. Soudain un vaisseau se démarqua du groupe d’attaquant. Ratchet reconnu avec stupeur, son vaisseau.

- C’est les seules données qui ont pu êtres retrouvées dans une des bases attaquées. On pense que c’est à cause de ce vaisseau, qu’ils ont été pris par surprise. Et comme ton vaisseau possède des codes d’autorisations spéciaux…
- Mais ça ne prouve pas que je le pilotais, à ce moment-là !
- Tu as raison, je crois en ton innocence, mais pas Qwark, voilà pourquoi.

Elle fit un zoom sur le pilote. Sur son visage, il portait nettement un masque représentant la tête de Ratchet.

- Mais ! C’est un imposteur ! s’indigna Ratchet. On essaie de me piéger.
- Vas expliquer ça à Qwark ! Il a tous les pouvoirs et il ne veut rien savoir, que ce qu’il voit.
- Elles sont coupées ? demanda Ratchet, en regardant les deux caméras de surveillance.
- Oui.
- Tu me proposes quoi ? M’évader ?
- Dans notre situation, nous ne pouvons nous permettre de perdre un bon élément comme toi… Oui !
- Je serai fugitif !
- Oui, mais tu n’as plus le choix, soit la prison à vie, soit tu coinces ton imposteur et en même temps ce vaisseau géant.
- Ok, et Clan…

La porte s’ouvrit, Qwark entra.

- Commandant Phyronix, l’interrogatoire est terminé ! ordonna l’amiral .J’ai eu l’autorisation du président de le faire transférer en centre pénitencier pour plus de sécurité.
- Quoi ? Déjà ?!? s’exclama Sasha, stupéfaite par la nouvelle.
- Oui et sur le champ !
- Venez amiral ! Je dois vous parler.
- Si c’est pour négocier, ce n’est même pas la peine.
- J’ai des infos… sur les prochaines attaques, vous devriez les entendre, si elles se révèlent vraie, le suspect nous sera encore utile.
- Bon, allons dans mes quartiers !

Sasha se retourna vers Ratchet et lui fit un clin d’œil, elle sortit et fit tomber sa carte d’accès, la porte se referma. Ratchet sortit le laser que Qwark avait aussi oublié de lui confisquer et coupa ses liens d’acier. Il ramassa la carte d’accès et ferma le casque de son armure.

- Que puis-je pour vous ? demanda Braindy.
- J’ai de gros ennuis, expliqua Ratchet. Il me faut les plans de la zone d’emprisonnement du Phénix.
- Le protocole m’interdit de fournir ces données.
- Tu es au service de qui ?
- De vous, identifiant 475484EF78.
- A ce propos, je m’appelle Ratchet.
- Bien compris, Ratchet.
- Tiens, tu comprends plus vite que Clank.
- Clank se trouve, en salle 2, section 5 H, zone d’incarcération.
- Comment tu sais ça ?
- J’ai interrogé l’ordinateur central.
- Bien, et ces plans.
- Désolé Ratchet, je ne suis pas autorisée, s’obstina Braindy
- Et moi, je t’ordonne de me montrer ces plans.
- Bien.
- Merci, répondit Ratchet, alors qu’il visualisait les plans dans son casque.
- Ma connexion a été repérée, la sécurité est avertie.
- Ne traînons pas.

Ratchet ouvrit la porte et se dirigea vers la zone où était détenu Clank. Arrivé à mi-parcours, les lumières s’éteignirent puis se rallumèrent mais de couleur rouge, l’alarme se mit à hurler « Alerte, évasion signalée. Tout le personnel est appelé en renfort. Attention ! Suspects dangereux, le suspect est à interpeller mort ou vif ». Ratchet atteignit la section 5 H, mais dans le couloir menant à la salle 1 et 2, une dizaine de rangers patrouillaient, il fut repéré.

- Ne bouger plus, sergent ! lui lança H24.
- Voyons, les gars on se connaît bien, vous savez que je ne ferai rien de mal. Je prends Clank et j’y vais.
- Désolé sergent, mais on a des ordres, allez les gars !

Ratchet se mit à couvert. Ratchet sortit sa clé.

- Désolé, les gars, mais vous ne me laissez pas le choix.

Ratchet lança sa clé qui renversa tous les rangers, mais à peine il les enjamba, que d’autres arrivèrent, plus nombreux. Ratchet se rendit à l’évidence. Il était trop dangereux pour tenter de s’approcher de Clank. La zone était pleine de rangers. Ratchet prit la fuite et décida de remonter dans la zone où se trouvaient ses quartiers pour récupérer des armes fonctionnelles, mais l’alarme signala sa présence et verrouilla le secteur. Toutes les portes se refermèrent devant lui, il choisi donc de passer par les conduits de ventilation pour contourner les portes de sécurité et aussi, éviter de passer devant la cafétéria où il serait repérer à coup sûr. En arrivant juste au-dessus de sa couchette, il sortit son laser, découpa un trou dans le conduit et descendu. Ses quartiers avaient été fouillés, Ratchet chercha des armes, mais on lui avait vidé son armoire, son coffre-fort avait été forcé, même son VG9000 n’était plus là, avec sa collection de videofun. Il sortit et se rendit dans les quartiers de Sasha. Grâce à la carte d’accès de celle-ci. Il rentra sans problème et décida de l’attendre. Il trouva un bipper sur la table basse, il l’activa. Quelques minutes plus tard, Sasha arriva.

- Qu’est ce que tu fais, ici ? demanda Sasha. Je te signale que tu devrais être parti depuis longtemps.
- Oui, mais Clank ?
- Al s’en occupait, mais depuis l’agression des rangers, Qwark a fait renforcer la sécurité autour de Clank, alors qu’Al venait de le réactiver.
- Il va bien ?
- Al n’a pas pu lui remettre sa mémoire. Il faut que tu partes maintenant.
- Comment ? Le hangar doit être verrouillé.
- J’ai fait demander une sortie de navette pour un ravitaillement. Tu en profiteras pour t’enfuir à bord.
- Bien, as-tu des armes ?
- Non, désolé, vas-y ! Bonne chance !

Ratchet sortit direction le hangar. Il réussit à infiltrer la zone d’embarquement. L’alarme continuait de retentir et les rangers étaient tous sur le pied de guerre. Ratchet tenta de rentrer dans le hangar par le couloir principal, mais à peine il sortit de sa cachette que des rangers, derrière lui, le repérèrent.

- Stop ! ordonna un ranger. Mains en l’air ! Centre de contrôle ?! Suspect retrouvé, verrouiller les portes du hangar !

Ratchet se précipita en direction du hangar, alors que les portes se refermaient, il activa ses super-bottes et passa de justesse.

- Non ! Rouvrez les portes !
- « Faut savoir, ce que vous voulez ! » répondit le centre de contre. « Elles sont verrouillées pour 5 min ! »

Ratchet eut le temps de se coucher derrière des caisses de marchandise, il jeta un tour d’horizon et repéra la navette que Sasha avait affrétée, protégée par deux rangers. Ratchet prit une pièce dans une des caisses ouvertes et la jeta pour distraire leur attention. Ça fonctionna et alors que les rangers se dirigeaient vers les caisses, Ratchet fit le tour et embarqua dans la navette. Ratchet s’introduit dans le poste de pilotage et désactiva les deux pilotes. A ce moment-là, la radio reçu une transmission.

- « Navette 85731, vous êtes autorisée à décoller. » signala le centre de contrôle.
- Bien reçu ! répondit Ratchet en essayant d’imiter un ranger.
- « Vous avez une voix bizarre, Ranger ? »
- J’ai un chat dans la gorge, j’irai voir Al, après ma mission.
- « Bien, ouverture des portes ! »

La navette décolla, Ratchet souffla, il avait réussi !
Sur le Phénix, au centre de contrôle. Al regardait, sur ordre de Qwark, les caméras de surveillance à la recherche de Ratchet, quand un ranger s’approcha de lui.

- Heu ! Désolé de vous déranger Al, mais est ce qu’un ranger peut avoir un chat dans la gorge ?
- Mais bien sûr que non ! S’il avait le moindre problème vocal, il ne pourrait plus parler.
- Bien, merci. B15 ?
- Qui y’a t’il, caporal ? demanda le ranger B15.
- Faites sonner l’alarme. Le lombax vient de s’enfuir à bord de la navette qui vient de partir !



User image
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.



Commentaires (0)