ROST : Les disparus - Chapitre 4

><((((°> Chapitre 4 : L’Expédition <°))))><

Retour au sommaire

Auteur : gag_jak

Date:
Comments: 0 commentaire
Views: 74 vues


Le trio partit en direction de la plage avec leur précieux : l’émetteur récepteur. Une fois arrivés, Ratchet essayait de mettre l’engin en route.

-Slim : Tu captes ?
-Ratchet : Non !
-Slim : Et là ?
-Ratchet : Non !!
-Slim : Et maintenant ?
-Ratchet : Mais non ! Bordel ! Tu ne me laisses même pas le temps de l’allumer !
-Slim : Ok !
-Ratchet : Ne me déranges plus !
-Angela : Et là ça marche ?
-Ratchet : Tu vas pas t’y mettre toi aussi !
-Angela : Je rigolais… Slim ?
-Slim : Oui ?
-Angela : Dans les toilettes, tu faisais quoi en faites ?
-Slim : Tu m’as déjà posé la question emoji Je faisais des trucs privés


——————————————-

Slim était assis sur son siège dans l’avion. Sa main martelait nerveusement l’accoudoir.

-Hôtesse : Vous allez bien ?
-Slim (visiblement stressé) : Euh oui, oui…
-Hôtesse : Vous êtes sur que vous allez bien ?
-Slim : Oui !!
-Hôtesse : Sincèrement, vous allez bien ?
-Slim (exaspéré) : Combien de fois faudra t-il que je vous dise que oui !!
-Hôtesse : Je ne vous crois pas !! Dites moi si vous allez bien !!!
-Slim : Mais oui !!
-Hôtesse (prends un bâton et se met a tabasser Slim): Mais dites moi que non bordel !!
-Slim : AIE !! Non, non !! Je ne vais pas bien !! AIE !!
-Hôtesse : Ah bah voilà…

L’Hôtesse repartit vers l’arrière de Slim, tandis qu’un autre arrivait par l’avant.

-Hôtesse : Excusez moi, vous allez bien mr. ?

Slim poussa un cri de terreur, il détacha sa ceinture et se mit à courir dans l’allée. Deux robots de la sécurité le poursuivirent. Slim bouscula un lombax et courut s’enfermer dans les toilettes à côté de la porte menant au cockpit de l’appareil.
Il se regarda dans la glace, et se rendit compte qu’il en avait vraiment besoin. Il enleva sa chaussure et chercha quelque chose à l’intérieur.

-Slim (jetant les objets au fur et à mesure) : Alors… des boucles d’oreilles… non ! Des cotons tiges déjà utilisées… non ! Des mouchoirs, du papier toilettes, un scaphandrier… Non !! Tournevis, perceuse, boite à outils, voitures de sports, plasma gun qui ne marche pas… Non !!! Ah le voilà ! (Il sort un petit sachet) le sachet de Kakoïne

Soudain, Slim entendit toquer à la porte…

-Garde : Monsieur ! Sortez immédiatement !

L’ignorant, Slim prit un peu de drogue et la passa sous son nez. Son anxiété passa aussitôt.

-Garde : Monsieur ! Ne m’obligez pas à défoncer la porte !
-Slim : C’est occupé ! Passer plus tard !
-Garde : Je ne rigole pas ! Sortez !
-Slim : Euh… et bien… j’ai perdu ma ceinture !! Si je sors, mon pantalon tombera !!
-Garde : Ouais !! A poil !! (siffle)
-Slim : Obsédé !!
-Garde : Sortez, MAINTENANT !!
-Slim : Euh peut être… tout dépend de si vous m’achetez de la Kakoïne.
-Garde : T’en a ? Tu m’le fais combien !!! :hap:
-Slim : 1.000.000 boulons le gramme ! Pas cher !
-Garde : Oh génial !
-Slim (bas) : Pigeon…

Mais soudain, interrompant le trafic de Slim, de terribles turbulences bousculèrent l’appareil. Il s’en suivi de plusieurs hurlement de détresse et de bruits sourds. Slim s’empara du masque respiratoire qui pendait au plafond. D’un geste malheureux, il fit tomber son sachet sur le sol. Soit il mourrait et ramassait sa drogue, soit il restait bien sagement assis avec son masque respiratoire. Il choisit… la vie.

Le jour suivant, alors que Ratchet et Angela discutait devant le cockpit, Slim entra dans les mêmes toilettes. Il ramassa sa drogue sur le sol.

-Slim : Enfin… vous m’avez manqué !

———————————————-

Slim fut tiré de ses souvenirs par la douce et tranquille voix d’Angela :

-Angela : Oh l’bouffon de service !! Tu dors ou quoi ??
-Slim : Gné ? Euh oui désolé…
-Ratchet : Regardez ! Un chien !

Angela pointa le doigt vers le ciel :

-Angela : Regardez ! Un hippopotame rose volant !
-Slim : Regardez, un gigantesque piano qui va tomber sur Ratchet !!
-Ratchet : Vous vous foutez de ma gueule ?
-Slim : NON !! Fais atten…

Tout a coup, un gigantesque piano tombant du ciel se fracassât sur Ratchet. Quelques minutes plus tard, le Lombax sortit des éboulements de piano avec une difficulté impressionnante.

-Ratchet : Je vous déteste emoji

A leur arrivée à la plage, tous les survivants se précipitèrent pour leur demander ce qui s’était passé.


-Ratchet : J’ai tout simplement utilisé mes muscles :fier:
-Slim : … Pour détaler comme un lapin emoji
-Ratchet : Oh ça va !

Ils s’écartèrent de la foule qui devenait de plus en plus grande. En chemin, Al se plaça devant Ratchet.

-Al : Ratchet !!! Tu es médecin n’est-ce pas ?
-Ratchet : Ouais… et ? T’as un problème contre les médecins ?! Pasque j’ai un scalpel de poche et je n’ai pas peur de l’utiliser !!
-Al : Faut que t’ailles soigner le Ranger !
-Ratchet : Ah ouais, bien sur…

Courtney était assise sur la plage ; c’était un jeune robot féminin d’une vingtaine d’année. A côté d’elle, il y avait tous ses outils. La pression augmentait au fils des secondes ! D’un geste majestueux, elle attrapa un bocal sur sa gauche ; elle dévissa lentement le bouchon ; tout doucement… Elle se retrouva avec le bocal dans la main gauche et le bouchon – avec sa tige accrochée à l’intérieur de façon à que, lorsque l’on referme le bocal, la tige trempe dans le liquide – dans la main droite. Elle posa le récipient sur le sable chaud et se prépara à la phase la plus compliquer de l’opération. Lentement, elle approcha la tige recouverte de verni à ongle rouge de son gros orteil couleur métallique. Une goutte de sueur perla son front : maintenant, tout allait se jouer ! Elle posa le liquide sur son ongle de doigt de pied… quand soudain Ace donna une grosse tape dans le dos de Courtney. La secousse la fit déraper ; le verni glissa et colora son pied sur toute la longueur.


-Ace : Salut soeurette ! Ça va ? :-D

Courtney sentit ses nerfs craquer.

-Courtney : J’vais le tuer !!!!

Ne contrôlant plus sa rage, elle sauta sur Ace et le castagna à coup de poing.

-Ace : À l’aide, je suis trop beau pour me faire tabasser !!

Quelques minutes et coups de poings plus tard…

-Courtney : AH !! Je crois que je me suis cassé un ongle !!
-Ace : Nanf, f’est zuste que t’as casfé ma fizière…
-Courtney : Ah bon…

Et tandis qu’elle se remettait à tabasser son frère, plus loin dans la forêt, le petit Billy – tout juste remit de son aventure avec le barracuda – cherchait son Blargo-chien du nom de Vins. Un objet métallique brillant au soleil attira son attention. D’un geste prudent, il s’en empara : c’était des menottes. Soudain, Dallas arriva :

-Dallas : Billy ! Je te cherchais partout !
-Billy : Tu t’inquiétais ?
-Dallas : Non je voulais que tu cherches de la nourriture ! Cette forêt est trop dangereuse pour moi !
-Billy : Pour moi aussi !
-Dallas : Mais non ! Regarde toi ! Tu es fort, musclé…

Billy contracta son biceps droit et une poche de graisse apparut.

-Dallas : Tu vois ! Tu as la carrure d’un aventurier
-Billy : emoji J’ai trouvé ça

Slim et Angela apportèrent l’émetteur récepteur à Néfarious.

-Slim : Alors le taré ! On s’est finalement décider à prendre ses petits cachets du matin ?
-Néfarious : Oui si tu le dis…
-Angela : On a trouvé cette radio, mais elle ne fonctionne pas. Tu saurais la réparer ?

Néfarious examina l’émetteur récepteur.

-Néfarious : Oui, vous ferez mieux de revenir dans une heure…
-Angela : Ca devrait vraiment vous mettre aussi longtemps ?
-Néfarious : Non, c’est juste que la je me fais un château de cartes…

Ratchet examina le corps du rangers parsemé d’étincelles.

-Ratchet : Al ! Va me chercher des antibiotiques dans les valises !
-Al : A quoi ça servirait, c’est un robot !!
-Ratchet : C’est que tu me donnes des maux de tête a force…
-Al : Ok
-Ratchet : Cherche aussi des pièces de rechanges pour le Ranger

Dallas apparut :

-Dallas : Tenez Ratchet, mon fils a trouvé ça dans la jungle.

Ratchet inspecta les menottes avant de les mettre dans sa poche.

-Ratchet : Que faisait votre fils dans la jungle ?
-Dallas : Il se faisait massacrer par un Sangricner, mais sinon il cherchait son chien.
-Ratchet : C’est un Blargo-chien d’à peu près un mètre, pelage vert, gros yeux bleus, des crocs de vingt-cinq centimètres, au dessous d’une truffe arrondie, six petites pattes et des griffes bien taillés ?
-Dallas : Oui !
-Ratchet : Non je ne l’ai pas vu…
-Dallas : Ah bon…
-Slim (entrant dans la tente) : Mais si tu l’as vu !!
-Ratchet : Ah mais c’est vrai !!
-Dallas : Et il allait bien ?
-Ratchet : Non ! Son estomac criait famine ! Il marchait tel un bourré ; il sentait le lombax après dix jours sans se laver ! Sa mâchoire tombait presque, et son dos était à moitié déchiqueté.
-Dallas : Vous rigolez ? emoji
-Ratchet : Oui, c’était pour détendre l’ambiance. Il va bien…


Angela revint trouver Néfarious.

-Angela : Elle marche ?
-Néfarious : Non elle court !
-Angela : Ouah !! Trop fort montrez moi
-Néfarious : Plus tard ! Pour faire fonctionner ce truc, il faut monter tout en haut de la montagne pour capter un signal et en envoyer.

Juste à côté d’eux, Ace et Courtney se disputait :

-Ace : Tu sers à rien !!
-Courtney : C’est faux !
-Ace : Ah ouais ? Tu fais quoi ?
-Courtney : Je rends le paysage plus joli à regarder
-Ace : Tu n’aides personne !
-Courtney : Ah ouais ?
-Ace : Ouais !
-Courtney : Alors je vais partir en excursion avec Néfarious et Angela
-Ace : Cool ! Et ne reviens pas !

Courtney partit en direction des deux autres ; Ace la regarda avec un air de supériorité. Sasha passa par là.

-Sasha : Pff, Votre sœur est plus courageuse que vous !
-Ace : Quoi ? Mais …

Peu après Ace avait rejoint sa sœur.

-Néfarious : Alors : Angela, Slim, Courtney, Ace et moi-même partons.

D’un seul pas, ils se mirent en route. Le petit robot les retrouva en courant.

-Angela : Vous venez ?
-Petit robot : Et ouais ! J’suis pas un mec facile moi !
-Angela : Et vous vous appelez ?
-Petit robot : Clank…
-Slim : On dirait le bruit d’une casserole !
-Clank : Où plutôt le son de ta musique ringarde !

Ensemble, ils démarrèrent. Ils gravirent très rapidement un talus – si l’on enlève les deux fois où Slim a failli tomber. Néfarious était en avant et libérait un passage dans la jungle. Personne n’osait dire un mot ; Slim décida alors de se mettre à chanter, mais il changea vite d’avis en voyant le bâton que Clank, menaçant, tenait dans sa main. Plusieurs heures de marche plus tard, le petit robot commençait à en avoir marre.

-Clank : Alors ! Tu l’allumes ta fichue radio ?
-Néfarious : Non !
-Clank : Et pourquoi ?
-Néfarious : Parce que tu me l’a demandé !
-Clank : Salaud !

Clank fit un geste brusque avec son bâton en direction de Néfarious, mais un hurlement venant de loin, bien derrière le groupe l’interrompit.

-Ace : C’était quoi ?
-Slim : Peut être le truc qui a bouffé le pilote ?
-Courtney : Pourquoi je suis venu ici ???
-Ace : Peut être parce que tu es une âme mal entendue, a laquelle personne ne fait attention, mal comprise, et tu t’aventure dans des missions dangereuses pour qu’on fasse plus attention a toi, de façon a que tu attires plus les regards et tu puisse sentir que tu es vraiment… quelqu’un…
-Courtney : Ace !! Je ne t’avais jamais entendue raisonner comme ça !!
-Ace : Mais qu’est ce que je raconte : Tu n’as même pas d’âme !! :-D

Le hurlement reprit en s’approchant dangereusement. Le groupe partit en courant dans l’herbe haute. Sauf Clank qui resta planté là, face en danger.

-Angela : Claaannnk !!!
-Néfarious : Oubliez le, il n’est pas sympa avec moi !!

La créature se rapprocha de plus en plus. Clank leva le bras, laissant apparaître une petite arme, ressemblant à un Blaster. Il appuya plusieurs fois sur la gâchette, mais rien ne se produisit…
La bestiole continuait à avancer…

-Clank : Merde, foutu Slim et ses armes a 2 boulons !!
-Slim : Menteur !! Je ne t’ai vendu qu’un fromage Blarg (qui d’ailleurs est périmé depuis 3 ans)

Le monstre avançait de plus en plus, et l’arme resta bloqué ; Clank tapa dessus de rage. L’herbe bougeait sous le passage de la bête qui poussa un nouvel hurlement ; Clank attrapa son bâton et le lança de toutes ses forces vers elle. Le bout de bois fusa et rebondit sur son crâne dur comme si c’était un moustique.
Clank perdit de sa fierté et s’empara de l’arme. Il appuya mainte fois sur la gâchette, mais rien ! Le monstre devait être à vingt mètre de lui. Quand soudain un déclic eut lieu dans la tête du robot. Il enleva la sécurité de l’arme et tira quatre balles ; la bête poussa un effroyable cri, et fit plusieurs roulés-boulés, se freinant peu a peu.

Le reste du groupe revint sur ses pas et regarda le cadavre de la chose : elle était d’une fourrure blanche et avait une gueule menaçante ; mais il n’y avait aucune trace de Clank.

-Slim : Il… est mort ?
-Néfarious : Youpeeee …. Euh *tousse* c’est une grande perte pour l’humanité.
-Angela : C’est triste…

Une voix se fit entendre :

-Clank : Bande d’imbécile !! Aidez moi !

Les cinq regardèrent à droite et à gauche, cherchant le robot des yeux.

-Néfarious : Oh mon dieu ! C’est son fantôme ! Il va venir me hanter !
-Clank : Mais non ducon ! Je suis sous la grosse fourrure !

Angela s’approcha de la chose. Elle aperçut un petit bras gris qu’elle tira vers elle. C’était Clank.

-Clank : J’ai bien cru que j’allais y rester !
-Néfarious (visiblement déçut) : Moi aussi j’ai cru que t’allais y rester…
-Clank : C’est quoi ce truc au juste ?
-Ace : À l’aspect, c’est une sorte de grognours polaire.
-Néfarious : Ça ne devrait pas vivre ici
-Angela : C’est une zone tropicale
-Courtney : Pourtant celui là y vit.
-Clank : Vivait !

Il désigna son arme.

-Clank : Il y vivait


ROST
Les Disparus

<a rel="license" href="http://creativecommons.org/licenses/by-nd/2.0/fr/"><img alt="Creative Commons License" style="border-width:0" src="http://i.creativecommons.org/l/by-nd/2.0/fr/88x31.png"/></a><br/>Ce/tte création est mis/e à disposition sous un <a rel="license" href="http://creativecommons.org/licenses/by-nd/2.0/fr/">contrat Creative Commons</a>.



Commentaires (0)