The Cooper Story - Chapitre 17

Auteur : gag_jak

Date:
Comments: 0 commentaire
Views: 27 vues

===========
Chapitre 16 :
===========


« Voici l’une des créatures les plus surpuissantes qui aient jamais existées ! Vous allez la combattre en illusion… vous avez bien de la chance. Son nom est : Flasmatique ! »

- Il n’a pas l’air commode, balbutia Carmelita.
- Tu parles ! railla Sly, c’est rien qu’un vulgaire oiseau de pacotille ! Je ne vais en faire qu’une bouchée !

« Rigole pendant qu’il en est encore temps, Sly, murmura la voix de Cradje. Mais tu verras, tu seras bientôt surpris par les capacités de Flasmatique. ».

- La ferme, Cradje ! cracha le raton.

Soudain, il se passa quelque chose d’impressionnant. La créature ailée ouvrit sa gueule enflammée et se mit à parler. Sa voix était rauque et menaçante :

- Cradje ? rigola Flasmatique, c’est donc ainsi que tu te fais appeler ? Je mettais attendu à quelque chose de mieux comme pseudonyme… Enfin, c’est toi qui vois…

« Tais-toi ! Tu te dois de m’obéir, je t’ai battu ! Tu te souviens n’est-ce pas ? ».

- Oh, bien sûr, ricana sournoisement la créature de feu, je me rappelle bien, comment oublier ?… J’avais pris au piège ton fils entre mes serres, et toi, bravement, tu es venu le secourir… N’est-ce pas là une belle histoire ? Et comment a-t-elle finie déjà ? Ah oui, c’est vrai…. Je l’ai tué !

« Je t’ai dit de te taire !! ».

Aussitôt, l’oiseau tomba à plat ventre en poussant un râle de douleur. Cradje venait de lui envoyer une attaque par la simple force de son esprit. Flasmatique se releva péniblement en battant légèrement des ailes ; mais pour une bête de quinze mètres de haut, ce battement créa une terrible rafale de vent qui obligea les héros à mettre les bras devant leurs visages en guise de protection.

- Je vois que tu n’as toujours pas digéré la mort de ton fils bien aimé…

« Ne parle pas du passé ! Tu es mort toi aussi, je te le rappelle ! »

- Je le sais très bien, c’est grâce à cette illusion que tu peux me faire revenir à la vie… Je ne peux sortir de ce monde irréel.

« Et puis, tu te trompes. Mon fils n’est pas mort. Nous avons réussi à le sauver, tu as donc échoué dans ta mission ! ».

- Oh ? Vraiment ? Quel dommage. Pourtant, je me rappelle de ta tristesse au moment où je l’avais blessé.

« Arrête de me provoquer ! Tu n’es qu’une simple copie du vrai Flasmatique ! Et puisque je te contrôle, je t’ordonne de tuer ces deux individus ! »

- Comme vous le souhaitez, Maître, soupira ironiquement l’oiseau.

Il se tourna en direction des deux héros et toisa longuement Sly du regard.

- Cette expression sur ton visage, murmura-t-il, je la connais !

« Arrête de perdre du temps et achève les ! ».

Sans plus attendre, la créature s’envola. Ses ailes semblaient être des millions de flèches enflammées qui se dirigeaient dans la direction des héros ; cette vision époustouflante donna des frissons dans le dos de Carmelita.
Celle-ci était totalement désarmée, elle ne pouvait absolument rien faire contre ce monstre morbide. Tout reposait sur les épaules de Sly.

Flasmatique décrivit des cercles au dessus d’eux, tel un rapace guettant sa proie. Puis soudain, il plongea en piqué en faisant claquer son énorme bec ; il ne pouvait être plus menaçant. Le raton fronça les sourcils et frappa l’oiseau lorsqu’il fut à porté. La serpe le traversa comme s’il s’agissait d’un fantôme. Le héros se retourna, cherchant du regard son ennemi ; il ne le trouva pas, ce dernier s’était volatilisé.

- Où est-il ?! ragea Sly.

Tous les sens à l’affût, il cherchait désespérément une trace de l’être ailé. Il perçut finalement un son, faible, mais il lui permit de détecter sa position. Presque aussitôt, Flasmatique jaillit du sol tel un geyser et percuta le raton de plein fouet. Heureusement, celui-ci eut le temps de se protéger et le choc n’en fut que moins violent.
La créature le tenait par la taille avec son bec. Ce dernier étant enflammé, Sly subit une profonde brûlure qui lui fit échapper un hurlement de souffrance.
Ne perdant pas espoir, il assena un violent coup de sa serpe sur la tête de Flasmatique. Voyant que l’attaque n’eut aucun effet, il frappa de plus en plus fort sans s’arrêter. L’ennemi finit par pousser un soupir de douleur et il lâcha Sly.

La chute fut longue et l’atterrissage pas moins douloureux. Il rebondit par trois fois avant de s’immobiliser. Puisant dans ses réserves de courage, il se releva difficilement et tituba.
Sans qu’il n’ait eu le temps de se préparer, l’oiseau revint à la charge et flanqua un puissant coup de ses serres dans le torse du raton. Le choc le propulsa quinze mètres plus loin. Du sang coulait le long de son menton.

Flasmatique se stabilisa au dessus de Sly et battit de ses ailes orangées, ses yeux rougeâtres le fixaient avec une once de pitié.

- C’est finit, chuchota-t-il.

Il ouvrit sa gueule, inspira profondément et cracha un puissant jet de flammes en direction du héros. Celui-ci sentait en lui une terrible impression. L’impression de la défaite. Il était vaincu, il allait mourir.
Il ferma donc les yeux, ne voulant pas regarder la mort en face.
Soudain, quelque chose le bouscula et il s’effondra sur le côté. Les flammes rougeoyantes passèrent à côté de lui en le manquant de peu.
Sly ouvrit les yeux pour voir ce qui lui avait sauvé la vie.
Cette personne n’était autre que Carmelita, et elle venait de se prendre en pleine figure l’attaque qui était destinée à Sly.
Elle se tenait sur le sol, les paupières closes.



Commentaires (0)