Les origines - Chapitre 1

Auteur : Marianne

Date:
Comments: 0 commentaire
Views: 7 vues

L'aventure commence ici, une jeune fille du nom de Marianne est orpheline depuis sa naissance, elle n'a jamais su se qui leurs étaient arrivés. Elle à dons était acceuillit dans un orphelinat, là-bas elle est la seule enfant maltraitée, nettoyage, corvées, punitions, fouée et restes de nourritures font partie de son quotidien. Mais tout à changé enfin tout va changé, il ya quelques mois, Marianne est tombée sur une lettre la concernant et depuis quelques chose l'obsède, la fugue, découvrir son passé et décidé de son avenir. Dans cette fiction vous trouverez beaucoup d'éléments fesant un clin d'oeil à la série allant du simple perso au lieu ainsi qu'au réplique. ATTENTION ce message s'adresse à vous cher lecteurs, il y aura beaucoup mais beaucoup de spoil en particulier sur OD, A crack in time et Nexus, j'essayerais de mettre un avertissement entre parenthèse lorsqu'il y aura des informations à retenir pour comprendre la suite de l'histoire, et je finis vite, cette fiction comportera entre 30 à 60 chapitres environ, voir plus.

Montmorency, Orphelinat Pierre Jean-Jacques
20H13


13 septembre 2017

User image
Cher journal, c'est bientôt mon anniversaire et cette année j'ai décidé de me faire moi même un cadeau, fuguer et essayer de découvrir le secret de ma famille, se qui est arrivé à mes parents et tout cela.

20H15
*Ouverture d'une porte.

M.Bert:Marianne?

Marianne:Oui, qui a t-il?

M.Bert:cela fait plus de trois fois que nous t'appellons, nous devons manger!

Marianne: Oui Monsieur Bert, désolé M.Bert.

Je mangea un repas pas très appétissant ce soir là, c'était de la bouillie de truite avec des choufleurs au vinaigre.
Après se repas infecte je décida d'allée me coucher enfin de faire semblant de me coucher, je dormit les yeux entre ouvert observant ce qu'il se passait dérrière la porte de ma chambre, mon ouïe étant surement le sens que j'utilisé le plus à ce moment, quelques heures plus tard j'entendis enfin un silence profond, c'était le signal, tout les lumière était éteintes, je me lanca.

22H3O
S'ayez tout le monde est couchés, je peux enfin mettre mon plan à éxécuton, bon premièrement il me faut tout mes habits ainsi que tout ce du linges sales, deuxièment il me faut un matelas et troisièmement ne pas oublier ma boîte à musique.

Marianne noua entre eux tout les vêtements et jeta le matelas en bas de l'orphelinat, elle prit la mystérieuse boîte et commença son assencion vers la liberté, elle décendant plusieurs étages lorsqu'un bruit retentit, elle lacha la corde de vêtements, puis, tomba violemment sur le matelas. Madame Chilaque cria, Marianne avait disparut, à l'entente de se cris Marianne courut aussi vite que possible jusqu'à …



Commentaires (0)