Les origines - Chapitre 2

Auteur : Marianne

Date:
Comments: 0 commentaire
Views: 0 vue

Marianne courrut jusqu'à un peu près le milieu de la forêt, à quelques dizaines de mètres près. D'un coup elle se sentit seul, très seul, désespérement seul.
Il faisait très sombre et il était impossible de voir à plus de quelques dizaines de centimètres.
Marianne était égrattinée de la tête au pieds mais elle n'y prêta pas attention, son objectif était de trouver un lieu sur pour y passer la nuit.
Elle commença à chercher et trouva un endroit très bien mais il n'était pas en hauteur, qui quonque aurait put l'attaquer pendant son sommeil, ne trouvant pas d'autres endroit, elle décida de monter dans un arbres, elle s'assis à cali fourchon sur une branche solide et s'endormie.

Marianne était quelques peu soulagée d'avoir quitté l'orphelinat mais cela l'inquiètée plus ou moins d'avoir perdu son sul repaire, mais Marianne balaya très rapidement ses pensées de sa tête, une seule chose résonné en elle, l'avenir, Marianne était sur excité, qu'allais t-il lui arrivé, qu'elle serai la la vérité sur sa famille, ses origines dans de question pour si peu de réponse, la vie est parfois si dure malheureusement. Mais ce qui fesait le plus peur à Marianne pour l'instant c'était de recroser les visages du directeur de l'orphelinat et de sa femme, leurs visages sont si ignobles, des rides parcouré leurs visages renforcés avec du gras, des nez dans le visage recouvert d'énormes pustules et de poils.

Lendemain matin, 7h48

Marianne: (s'étire) (souire) Enfin! La liberté, c'est magnifique.

Après avoir pris une dizaine de minutes pour descendre de son arbre, Marianne partie vers les bois profond.

Marianne:Bon alors si je veux commençée à me débrouiller toutes seul je pense que les bois blanc feront l'affaire, en plus, personne n'ira me chercher là-bas, ils croivent tous que cette endroit est hanté, quels sots!

Les bois blanc donne en première impression une idée de bois si pur qu'il devienne blanc ou même que la neige est éternelle là-bas mais cette forêt une légende bien différente, (passage à retenir) cette légende raconte qu'il y a 50 ans une famille vivait dans ces bois, cette famille était composé de personnes extrêmement célèbres à l'époque, la mère dont le nom était Molly était une artiste réputée, son mari qui s'appelait Walter était quand à lui un célèbre inventeur, leur fille nommé Barbara âgée d'environ 12 ans était déjà une grande actrice, surtout connue pour son cri. Mais un jour un fan habillé en ange pour les festivités d'Halloween entra dans la maison des Finc par la porte de derrière et alla se cacher au sous-sol, le soir venu, les parents de Barbara partirent laissant la jeune fille seul, le fan alors sortit de sa cachette est alla l'attraper, il l'emmena dans les bois et la mi dans le creux d'un arbre qu'il avait taillé quelques heures plus tôt, puis il arracha une brache de l'arbre est transpersa le ventre de Barbara avec elle, puis il prit un couteaux et la poignarda de 12 coups de couteaux, il lui découpa l'oreille est partit avec se souvenir, laissant Barbara se vidant de son sang sur les racines de l'arbre. Ce fan répétat cette action à plusieurs reprise sur d'autres enfants stars. Il est alors dit que ces arbres sont devenus blancs à cause des âmes des enfants tués.

Marianne avez fait un bon bout de chemin, environ 40 minutes de marche, elle regarda autour d'elle et s'asseya, admirant la flaune et la flore.

Marianne:Ouah! C'est splendide, je ne comprend pas comment j'ai pût vivre aussi loin de tout cela pendant des années alors que j'était tout près.

Après quelques minutes Marianne se releva et partit vers l'Ouest, elle marcha pendant trois long quart d'heure et tout d'un coup…

Marianne:AHHH! (chute)

Elle tomba dans une sorte de repaire secret, il était assez enfoncé dans le sol, à environ 12 mètres de la surface, au début elle pensa qu'il s'agissait d'un boumker, mais cela lui parrut trop saufistiqué, les murs était recouvert d'appareils électroniques illuminant son chemin d'une lumière bleutée, de textes écrit dans un language inconnu voir secret, les murs était aussi ornés de dessins représentant des créature humanoïde qui ressemblaient étrangement à des félins, ils étaient recouvert d'une fourrure avec des rayures, ils avaient de longues oreilles et une queue. Les dessins semblaient racontés une histoire mais les dessins étaient ternes et abimés, et Marianne ne pût bien les comprendres.



Commentaires (0)