Ratchet & Clank: intergalactic conspiracy - Chapitre 16

Chapitre 16: Tu veux parler du 49-3?

Retour au sommaire

Auteur : zywuxo

Date:
Comments: 0 commentaire
Views: 35 vues

Ratchet se réveilla sous un tas de robots. Il avait la tête qui tournait, se demandant où il était. Ce n’était pas un rêve. Il était toujours au même endroit mais le calme était revenu. On entendait au loin dans la nuit les combats qui continuaient partout aussi bien dans la ville qu’entre les flottes en altitude. En regardant autour de lui Ratchet vit ses compagnons se relever avec plus ou moins de mal de cette couche de robots. Les robots; ils ne bougeaient plus! Clank, Zêta, Epsilon, Syrom et tous les autres gisaient inanimés sur le sol.
« Clank! Clank! Répond moi!
- [keuf keuf] Ne t’en fait pas pour lui. [keuf keuf] Il se réactivera après. »
Ratchet se retourna pour voir d’où venait la voix qui lui avait parlé. Il vit un bras dépasser des carcasses robotiques et se déplaça pour aller voir qui c’était.
« Christopher! Mais que vous est-il arrivé?
- [keuf keuf] La même chose qu’à tous ces rangers… Je subis actuellement [keuf keuf] les effets de la bombe IEM que [keuf keuf] Traevers a activé… Fâcheux n’est-ce pas? [keuf keuf] Voilà ce que c’est de dépendre d’une moitié [keuf keuf] … de corps cybernétique. »
Les autres membres organiques du groupe se regroupèrent autour de Christopher et Ratchet. Renax aidait William qui avait de la peine à marcher. Il faut dire que sa jambe droite était cybernétique aussi; souvenir d’un assaut sur Daxx. Bent arriva tout courant avec une trousse de secours trouvée à un poste du niveau.
« Poussez-vous! Si je ne réactive pas les fonctions principales du patron il va y rester.
- Et pour Clank?
- Lui n’est pas à moitié organique et ne risque rien à part quelques pertes de données datant de sa dernière sauvegarde neuronale. Par contre le patron n’a pas le luxe de pouvoir bénéficier de cette sauvegarde automatique. Patience, ce n’est qu’une question de minutes avant que vous puissiez remarcher.
- Il n’en n’aura pas l’occasion. »

Le groupe se retourna. Travers se tenait debout à une dizaine de mètres devant eux. Il était immense. En même temps il s’était revêtit d’un exosquelette. Ratchet eut l’impression de revoir le chef des Thugs-4-Less devant lui, lorsqu’il le combattit sur l’orbite de Dobbo.
« Qu’est-ce que c’est que ça, s’étonna Ratchet!
- Le combat au corps à corps ce n’est pas trop ma spécialité. Je préfère finir le travail comme je le peux.
- Bent, dit William, son exosquelette ne devrait-il pas avoir aussi subi les effets de la bombe IEM?
- Il faut croire qu’il est équipé d’un champ magnétique suffisamment puissant pour avoir dévié l’onde de l’IEM.
- Alors que nos armes sont HS. On est dans de beaux draps, lança Renax.
- Préparez-vous à mourir! »
L’exosquelette se mit à courir vers le groupe. Ratchet voulut tirer avec son annihilateur mais l’arme resta silencieuse. Il prépara alors sa clef pour se défendre du mieux qu’il le pourrait. Traevers arriva à sa hauteur, prêt à le frapper mais une décharge d’énergie vint percuter le mastodonte, et le fit voler à l’autre bout de la salle. Les regards se tournèrent vers le ciel. C’était Kanbei! Contrairement aux autres nacelles, la sienne avait échappé aux effets de l’IEM et s’était rapprochée pour voir les dégâts de plus près. Elle stationnait maintenant à quelques mètres de groupe au niveau de la voûte.
« A bah tu te décides enfin à plonger au cœur de l’action, cria Renax!
- Je trouvais que j’avais pris assez de recul!
- Aurais-tu de quoi nous dépanner, hurla William encore bloqué au sol?
- Je peux vous donner des armes en état de marche! »
Kanbei lança par le pont de la nacelle des armes standards de l’armée au groupe. Murray, à moitié sonné mais dessaoulé par les effets de l’IEM, cria garde. Au loin l’exosquelette avait empoigné un morceau de nacelle crashé au sol pour la lancer en leur direction. Kanbei n’eut le temps que de sauter avec deux fusils flux avant que sa nacelle n’explose en mille morceaux. Projeté par le souffle, il atterrit en plein sur Murray. Traevers ayant retrouvé ses esprits commença à avancer vers le groupe. Nina et Trish prirent les fusils flux tombés de la navette de Kanbei et firent feu sur le mastodonte. Les projectiles ne faisaient que ricocher sur son blindage.

Traevers s’apprêta à balayer les jeunes femmes quand une pluie d’acier s’abattit sur lui. C’était Murray! Portant à la fois Kanbei inconscient et sa sulfateuse, il tirait en rafale sur l’exosquelette. Son arme était dotée d’un mode munition solide qui n’avait pas besoin d’électronique. Les deux femmes firent feux de plus belle en essayant de viser les articulations du mastodonte. Ratchet pris sa clef et alla charger Traevers au corps à corps. Les tirs que lui procurait le groupe lui assuraient une bonne diversion. Il frappa au niveau des genoux pour faire plier le robot. Traevers voulut donner un coup de poing, mais Ratchet esquiva par un saut latéral. Déboussolé par les tirs, il se mit à tirer un missile sur le restant de la voûte au-dessus du groupe. Fort heureusement, le missile passa à travers ne faisant tomber que quelques morceaux avant d’aller se planter dans une navette. Nina et Trish abandonnèrent leurs armes pour éviter des débris. Murray quant à lui avait épuisé toutes ses munitions. Ratchet se retrouvait maintenant seul face à Traevers. Il lui envoyait des coups de clefs tout en esquivant ses coups. Sa petite taille lui conférait un avantage car ce genre de machine n’était pas conçu pour combattre au corps à corps; et encore moins contre des adversaires plus petits qu’elle. Cependant Ratchet s’épuisait vite. Au fur et à mesure des coups, il s’épuisait, devenant plus lent et plus vulnérable aux coups de l’armure. Ratchet tenta un coup de clef frontale sur l’arrière de la tête du mastodonte. L’armure pivota à 180° et saisit Ratchet au vol. Il était maintenant prisonnier de Traevers. Ratchet sentait la main se refermer sur lui. Il étouffait. Bientôt il ne pourrait plus respirer. À moins que ses membres ne soient réduits en bouillie avant qu’il ne devienne inconscient.

L’étreinte se relâcha brusquement. Ratchet de retrouva libéré et tomba au sol. La main métallique tomba à côté de lui. Il releva la tête et vit Christopher. Ce dernier, visiblement en pleine forme, avait tranché le bras du mastodonte avec son sabre. Celui-ci luisait et dégageait une aura de plasma bleu. Une arme énergétique se dit Ratchet!
« Quoi! Mais comment cela est possible? Tu devrais être en train d’agoniser, cria Traevers!
- Remercie Bent qui a réussi à me réanimer et aussi mes amis qui t’ont retenu. Ça va Ratchet, dit-il en se tournant vers ce dernier?
- Ça peut aller merci. J’ai faillis attendre.
- Faudra te plaindre à Bent. Et si on s’occupait de ce rigolo maintenant?
- Fait péter! »
Aussitôt l’homme et le Lombax réattaquèrent l’exosquelette. Traevers ne s’habituait pas à la perte de sa main droite et tentait parfois d’attraper un de ses adversaires avec celle-ci. Sa difficulté allait augmenter du fait qu’au loin s’approchaient les trois autres généraux avec Murray. Bent avait réparé la jambe de William. Épée énergétique à la main, ils chargèrent telle une horde de vikings dans la mêlée. Murray percuta suffisamment fort le mastodonte pour le renverser et en même temps se (re)chopper un mal de tête. Les généraux se chargèrent de sectionner tout ce qui était possible afin d’immobiliser l’armure. Leurs armes énergétiques, d’une rareté et d’une puissance incroyable pénétraient dans l’exosquelette comme dans du beurre. Ratchet effectua une hyper-frappe sur le cockpit de l’exosquelette. Il se fendit et Traevers apparut. Il avait des bleus partout et son front saignait. Il sortit comme il pu de son armure en rampant.

« Rends toi et nous te livrerons aux autorités, lança Christopher!
- Et pour quel motif ? Plutôt y rester que de passer en cour martiale!
- Décidément votre honneur militaire compte plus que votre vie, dit Ratchet.
- Ah ah ah ah ah. Ce que vous pouvez être naïf! Je vous aurez bernés jusqu’au bout!
- Mais qu’est-ce qui nous chante là, demanda Renax?
- Il est en train de délirer, répondit Kanbei.
- Ça vous ferez plaisir, cria Traevers! Vous préférez penser que je suis devenu fou plutôt que de reconnaître votre impuissance! Si je passe en cour martiale je serais condamné! L’enquête trouvera des éléments de ma culpabilité!
- Assez, je l’abat!
- Non Chris, dit William, il est en train de se confesser.
- Ah oui. Et qu’est-ce qui nous dit qu’il n’essaye pas de gagner du temps?
- Dans les deux cas Christopher je vais droit à ma mort, répondit Traevers. Avant de partir je veux juste vous dévoiler mon rôle dans cette affaire! Vous m’avez arrêté maintenant mais vous ne l’avez pas pu avant. Tout ce que j’ai eu le temps de faire changera bientôt l’Histoire. J’ai œuvré à faire échouer la Grande Guerre en appliquant de vielles manœuvres militaires suicidaires. J’ai démantelé une partie de la Ranger Infanterie. J’ai livré nos plans à l’ennemi. Mon seul obstacle n’aura été que les misérables bouseux que vous êtes.
- Alors tu fais donc partie de la conspiration qui veut faire plonger la galaxie dans une guerre sans fin, dit Ratchet?
- Pas sans fin, rétorqua Traevers. Ce qui se passe actuellement a débuté il y a longtemps de ça. La galaxie de Solanna est en train de vivre ses derniers instants de liberté. Vous m’avez peut-être arrêté moi! Mais mes semblables continuent à fissurer le régime.
- Sauf que maintenant que tu as avoué ta traîtrise, nous allons pouvoir mettre fin à ce complot, dit Ratchet d’un ton fier.
- Vous croyez?
- Bien sur que oui, ajouta Ratchet. Le président nous a chargé de découvrir qui renseignait les Thugs-4-Less sur la position des convois d'armes et ta position et implication dans la hiérarchie militaire fait de toi le coupable.
- Ce que je suis en train de vous dire restera entre nous. Vous ne pourrez pas demander de l’aide. Votre mission étant déjà confidentielle, les éléments manquant dans vos explications conduiront à ruiner politiquement le Président si l’affaire se sait. De plus notre ami Christopher ici présent se verra traquer par les autorités galactiques du fait de sa double identité. En clair vous êtes seuls. Et vous ne pourrez bientôt plus rien faire.
- Que fait-on de lui Chris, demanda Will?
- Il mérite le sort que l’on accorde aux traîtres.
- Tu veux parler du 49-3?
- En effet. »

Sur ces mots lourds de conséquences, Christopher et William s’avancèrent jusqu’à Traevers. Ce dernier s’était mis à les injurier. Christopher lui envoya son revers de main gauche en pleine figure au point de l’envoyer par terre. William, plus calme, avait sorti un de ses pistolets de son holster et vérifiait le chargeur. Le corsaire se retourna, fit quelques pas pour rejoindre son coéquipier avant de sortir à son tour un pistolet. Les deux individus aux longs manteaux avaient maintenant Traevers en joue.
« Rendez-vous en enfer, lança le corsaire d’un ton glacial. »
À peine ces mots prononcés, William et ce dernier tirèrent simultanément sur le condamné. Il s’écroula sur le sol entre les carcasses métalliques des rangers.
« Cette fois, il a son compte, dit Christopher. »
Ratchet était à la fois soulagé et choqué de la mort de Traevers. Il comprenait que les généraux de la R.I lui en voulaient mais estimait que cette exécution était injuste. Article 49-3 William avait dit… Ça devait être la procédure légitime dans ce genre de situation. Elle était pour le moins expéditive. On aurait pensé qu’elle s’était déroulée dans un lieu fait pour cela. Un lieu calme et reclus loin de la guerre qui se livrait ici.

Remis de ces émotions, le groupe se réunit au PC de commandement de Traevers. Bent était en train de pirater les communications pour ordonner la cessation des combats.
« Eh bien on dirait que c’est fini, lança Ratchet.
- J’aimerais bien, répondit Christopher. Mais si Traevers n’était qu’un pion dans tout ce complot je me demande à quoi nous devrons nous attendre par la suite.
- Il y a encore d’autres taupes dans l’administration, j’en mettrais ma main au feu, ajouta Renax.
- Il faudra alors s’en débarrasser, dit Kanbei.
- Vous savez, pour se débarrasser des taupes, mon grand-père disait qu’il fallait juste enfumer les taupinières pour qu’elles sortent.
- Murray, on ne parle pas de ce genre de taupes là, lui répondit Bent. C’est plus des gens du genre Traevers, tu vois?
- A bah si on s’éclate comme ça pour chaque taupe, quel méga teuf! Quand est-ce qu’on remet ça?
- j’abandonne, dit Bent épuisé.
- Ratchet, dit Christopher, va avec Bent t’occuper de Clank. On va se charger du reste ici.
- Et qui va nettoyer tout ça?
- J’en fais mon affaire, répondit le corsaire. » Il saisit son appareil de communication: « On demande des drones de maintenance à l’Eclésiarche. »



Commentaires (0)