Ratchet & Clank: Mind Games - Chapter 2

Author: Arayn

Date:
Comments: 2 comments
Views: 24 vues

Un son retentissait, comme un tambour. Fort, régulier. Ratchet sentit son cœur battre dans sa poitrine. Les pulsations se changèrent progressivement en bips aigus. Il émergea lentement du sommeil et ouvrit les yeux. Il était allongé dans un lit. À côté de lui se trouvait la source du bruit : un simple lecteur d'ECG. Le regard trouble et le corps alourdi, il essaya de remuer un peu et se rendit compte que son bras gauche était suspendu dans une attelle, et qu'il était pratiquement recouvert de bandages et de perfusions en tous genres.

Il tourna la tête pour regarder autour de lui. Il ne faisait plus aucun doute qu'il se trouvait dans un hôpital, restait à savoir lequel. Clignant plusieurs fois des yeux pour s'habituer à la lumière, il aperçut par une fenêtre les hauts gratte-ciels blancs et le flux constant de véhicules volants de Meridian City. Il lui fallut quelques secondes pour faire le lien entre ses souvenirs les plus récents et sa situation actuelle. Il y avait un trou dans sa mémoire après l'explosion de l'immeuble. On les avait donc rapatriés... mais où étaient Clank et les autres ?


Il essaya de se rappeler, mais il n'avait pas les idées claires, et ses paupières étaient lourdes. Il connaissait cette sensation, celle de puissants anesthésiants qui faisaient encore effet. Il essaya de bouger, de stimuler sa circulation d'une manière ou d'une autre, jusqu'au moment où un Tharpod en blouse blanche fit irruption dans la chambre.

  - Alors, vous êtes enfin réveillé ?

  - Dep... Depuis combien de temps ? parvint à articuler le Lombax, la langue pâteuse.

  - Cela fait une semaine que vous êtes dans le coma artificiel, répondit le médecin en passant en revue les écrans de suivi du patient.

  - Une semaine ? s'écria Ratchet en se redressant brusquement, la surprise lui redonnant soudainement la voix. Mais pourquoi ? Et où est le reste de mon unité ?

  - Vu votre état en arrivant ici, c'était obligatoire, rétorqua-t-il en le forçant doucement mais d'une main ferme à se rallonger. Nous avons pu soigner vos blessures, et nous avons lancé la procédure de réanimation ce matin. Concernant le reste... J'ai deux personnes ici qui pourront vous répondre. Je peux vous laisser cinq minutes, mais tâchez de ne pas vous agiter.


Le Tharpod sortit de la chambre et laissa entrer Clank et Talwyn.

  - Bonjour, Ratchet, dit le robot. Comment te sens-tu ?

  - Tu as déjà été piétiné par un Troglosaure ?


L'image fit sourire Talwyn, qui ne semblait cependant pas non plus au meilleur de sa forme.

  - D'après le médecin, reprit Clank, tu devrais pouvoir sortir de l'hôpital dans deux ou trois jours, mais tu devras porter une attelle pendant quelques semaines pour que ton avant-bras puisse guérir complètement.

  - Super, soupira Ratchet en laissant tomber sa tête sur l'oreiller. Tu n'as qu'à m'annoncer le bilan catastrophique de la mission, histoire de m'achever.


Son ami regarda Talwyn d'un air désolé. La Markazienne retint un soupir et sortit une tablette de sa poche. Un hologramme apparut au-dessus du lit, représentant la liste des membres de son unité. Presque tous les noms étaient affichés en rouge.

  - Après l'explosion, nous avons perdu la trace de la navette de Corbar, expliqua-t-elle. L'équipage du Phénix a préféré descendre pour vous porter secours plutôt que de partir à sa poursuite. Tout s'était effondré dans un rayon de cent mètres autour de l'immeuble, et les recherches ont duré presque une journée. Malheureusement... Sur les cinquante membres de l'unité au sol, ils n’en ont retrouvé que six, vous deux compris. Les autres sont toujours en soins intensifs, on ne sait pas s'ils s'en sortiront tous.


Ratchet contempla chacun des visages. Il était à la tête de cette unité depuis plus de deux ans. Certains de ces soldats étaient sous ses ordres depuis peu, mais d'autres étaient là depuis le début. Au fil du temps, il avait noué des liens avec eux, une relation de confiance qui s'étendait même à de l'amitié. C'était un équipage formidable... et il les avait conduits droit dans un piège.

  - Ce n'est pas ta faute, Ratchet, l'assura Talwyn en voyant son regard chargé de remords. Ce Terraklon est le seul responsable. Il a...

  - Je vais partir à sa poursuite, la coupa le Lombax. Il ne peut pas s'en tirer aussi facilement.

  - C'est hors de question ! rétorqua-t-elle. Vous avez failli y rester cette fois-ci, et je refuse de vous envoyer l'affronter seuls.

  - De plus, renchérit Clank, Corbar ne constitue plus une priorité. Le directeur Spilnak est décédé dans l'explosion, et GruminNet a énormément souffert de cette perte. Leur production a chuté de moitié et la disponibilité de matériel technologie a baissé partout dans la galaxie. Pollyx Industries et Gadgetron ont essayé d'en profiter pour augmenter les prix, mais le manque de ravitaillement et de matériel militaire a affaibli les Forces Défensives.

  - S'en est suivi une vague de crimes que j'ai beaucoup de mal à contenir, conclut Talwyn. Les secteurs les moins protégés sont en proie au chaos, et on me rapporte sans arrêt que le nombre de pirates ne cesse d'augmenter. À vrai dire, je ne saurais même pas expliquer où est-ce qu'ils ont trouvé autant de monde. Sasha a mobilisé les Rangers Galactiques pour garder les frontières de Solana fermées et protéger les convois de ravitaillement de Gadgetron, et toutes les Forces Défensives ont pour ordre de protéger les planètes des attaques et de prévenir les prochaines.


Ratchet encaissa toutes ces informations. Il avait suffi de retirer une pierre à l'édifice pour que la galaxie s'effondre. Découragé, il essaya de remuer le bras gauche, mais il était encore complètement anesthésié. C'était peut-être mieux ainsi, mais se savoir coincé sur ce lit alors que d'autres se battaient était particulièrement frustrant. Et il ne pourrait pas utiliser son bras avant longtemps... Mais une idée lui vint soudain en tête.

  - Je connais quelqu'un qui pourrait peut-être nous aider, annonça-t-il. Clank le connaît aussi.

  - Ah oui ? s'étonna Talwyn. Je serais curieuse de le rencontrer...

  - Il refuse de dévoiler son identité pour le moment. Mais si nous arrivions à le convaincre, il ferait un puissant allié. On pourra partir d'ici dans combien de temps ?

  - Deux à trois jours, répéta le médecin qui venait de rentrer dans la chambre. Et je suis navré, mais vous allez devoir le laisser se reposer. Je vous ai déjà accordé plus de temps que prévu.


Les deux visiteurs obtempérèrent, et Talwyn déposa un léger baiser sur ses lèvres avant de partir. Désormais seul, Ratchet n'avait que peu de choses à faire pour s'occuper, mais les sédatifs agissaient encore suffisamment pour qu'il finisse par s'endormir.


***


  - Ah, c'est bon de reprendre la route ! ...Même si ce n'est pas moi qui conduit, dit Ratchet en lançant un regard lourd de reproches en direction de son ami, installé aux commandes d'Aphélion.


Durant sa convalescence, il avait longuement ruminé la perte douloureuse de son équipage. Il avait passé tout son temps à contacter les proches des soldats disparus, pour présenter ses condoléances et faire son propre deuil. Quand on l'avait finalement autorisé à sortir, il avait pu assister à une courte cérémonie en leur honneur. Bien qu'il se sentît d'attaque après tout cela, Clank avait insisté pour piloter leur vaisseau et les conduire sur Fastoon.

  - Le jour même de ta sortie de l'hôpital, ce ne serait pas très prudent de te laisser piloter, lui répondit le robot en désignant le bras en écharpe du Lombax.

  - Mais je sais manœuvrer d'une seule main, je l'ai déjà fait !

  - C'est vrai, mais cela s'est rarement terminé en douceur.

  - Tu veux parler de cette bataille en orbite de Torren IV ? Il y avait un croiseur agorien dans cette histoire.

  - Je pensais plutôt à notre naufrage sur Ardolis l'année dernière, ou celui sur Jasindu il y a six mois.

  - Ou encore celui sur Quantos ! renchérit Aphélion. Ce fut un moment très désagréable.

  - Celui-là, je n'y étais pour rien ! protesta Ratchet. Et puis il y avait Qwark à côté de moi. Il me porte la poisse.

  - Là-dessus, je te rejoins, confirma Clank. Mais tu es en convalescence, et je sais piloter notre vaisseau. Tu n'as qu'à lancer un holo-jeu pour t'occuper.


Ratchet grogna de frustration, mais son ami avait raison, comme d'habitude. Alors qu'ils s'éloignaient de la sphère grise et bleue d'Iglak, Clank entra les commandes de voyage supraluminique, direction Fastoon. Quelques instants plus tard, après une brève accélération, l'infini des étoiles se déforma et fut remplacé par le tunnel énergétique de l'hyperespace, dans lequel ils filaient à plusieurs milliers d'années-lumière à l'heure.

  - Tu as dit au revoir à Talwyn ? demanda le robot en lâchant les manettes, laissant Aphélion se charger du pilotage.

  - Mmh ? Oui, bien sûr, pourquoi ?

  - J'y pensais... C'est bientôt l'anniversaire de notre rencontre. Cela va faire huit ans que nous sommes arrivés dans Polaris.

  - Sérieux ? s'étonna-t-il. Huit ans... j'ai l'impression que c'était hier.

  - Pourtant, nous ne sommes pas restés les bras croisés.

  - C'est sûr, on a tapé sur pas mal de gars. Et puis Tal' est devenue Grande Amirale...

  - Qwark a été président galactique.

  - Ça, je préférerais l'oublier. En revanche, on sait que tu as bien plus la classe que lui en costume !


La remarque fit glousser Clank. Ratchet se dit qu'il faudrait peut-être organiser une petite célébration à la station Apogée lorsqu'ils reviendraient.

  - De toute façon, affirma-t-il, on ne sera pas partis très longtemps. On va sur Fastoon, on récupère Rhivan, et on repart. C'est l'affaire de deux jours. Et en seconde étape, on botte les fesses de tous ces pirates jusque chez eux !

  - En partant du principe que Rhivan sera facilement convaincu, ce qui est loin d'être sûr...

  - C'est pas faux, admit Ratchet. D'autant que je n'ai pas vraiment d'argument imparable à lui proposer. Mais tu vois une autre alternative ?

  - Je ne sais pas. En ce moment, nous avons peut-être d'avantage besoin d'une armée.

  - Clank, on est les preuves vivantes que quelques personnes peuvent faire la différence.

  - Tu es trop modeste, ironisa son ami. Contre des milliers de pirates, cela ne fait aucun doute, cependant... Je m'inquiète peut-être pour rien, mais quelque chose me dérange. J'ai l'impression que la situation est plus compliquée qu'elle ne le paraît.

  - Développe ?

  - Et bien, j'ai pu consulter plusieurs rapports des Forces Défensives. D'après plusieurs témoins, des victimes des escarmouches auraient été repérées parmi les rangs des pirates, ainsi que de nombreuses personnes sans aucun passé criminel. Et je ne parviens pas à formuler une hypothèse satisfaisante pour expliquer cela.


Ratchet ne savait pas quoi répondre. À vrai dire, il n'y avait pas vraiment réfléchi. Son regard fut attiré par la lumière à l'extérieur, mais les arabesques énergétiques du tunnel ne détenaient sûrement pas les réponses que Clank cherchait.

"Chaque chose en son temps", se dit-il. Suivant le conseil de son ami, il alluma l'écran holographique du tableau de bord et passa les heures suivantes sur sa console de holo-jeux, les bruitages seuls peuplant le silence oppressant du vide spatial.



Comments (2)

Avatar - zywuxo
zywuxo Jun 18, 2019, 9:08:52 AM

Je suis hypé par ce scénario. Je dévores tes chapitres. Par contre petite incohérence vu qu'à un moment tu parles du directeur de Gadgetron alors que l'histoire se concentre sur le directeur de Gruminet. Ou alors c'est moi qui est perdu le fil de l'histoire. Je n'aurais qu'une seule remarque à dire (qu'on m'a déjà faite): précise plus souvent qui parles car ça peut être confus (notamment par rapport au nombres d'amis rentrant dans la chambre d'hôpital). Sinon bonne écriture, bon lore; je passe à la suite emoji.

Avatar - Arayn
Arayn Jul 16, 2019, 2:18:52 PM

Incohérence rectifiée, tu as bien suivi^^