Ratchet & Clank: intergalactic conspiracy - Chapter 21

Author: zywuxo

Date:
Comments: 0 comments
Views: 15 vues

Clank et Qwark quittèrent le poste de sécurité après avoir attachés et bâillonnés les Thugs. Notre espion due négocier avec le géant vert pour continuer son enquête. En échange de son appuie Clank aiderait ce dernier à sortir du casino avec son butin. Ils remontèrent le couloir vers le niveau supérieur du complexe sans croiser de gardes. Clank recommençait à avoir mal à la tête. Depuis qu’il avait été assommé ses banques de données restaient confuses malgré le processus de défragmentation. Quelque chose clochait et cela devait forcément avoir un rapport avec cette voix qui lui avait parlé un peu plus tôt. Cette dernière lui avait dit de rejoindre le centre de contrôle du casino où il obtiendrait des informations sur la mafia robotique de Maktar. Comment était-elle au courant de l’enquête de notre agent ? Comment et pourquoi cette voix ne s’adressait exclusivement à lui ? En temps normal Clank se serait montré extrêmement méfiant mais cette entité l’avait aidé à rompre le champ de force de sa cellule et depuis elle guidait le duo à travers le complexe en esquivant les patrouilles et systèmes de surveillance. Pour le moment il fallait considérer cette chose comme un allier se dit Clank.
« Tu es sûre que c’est par là, demanda Qwark ?
- Rassurez-vous capitaine, tant que vous restez avec moi nous passerons inaperçu et sortirons d’ici sans problèmes. Pour le moment nous avons évité toutes les patrouilles et nous suivons le bon itinéraire.
- Voilà qui est parfait. Je comprends mieux maintenant pourquoi Ratchet ne s’est jamais perdu dans ses explorations galactiques. Tu es un guide parfait ! »
Le petit robot affichait plus de confiance qu’il n’en n’avait en réalité. Il était totalement dépendant de cette mystérieuse voix qui le guidait sans répondre à ses questions. Une sorte de lien psycho-wifi s’était activé depuis le dur réveil de la cellule mais il ne semblait aller que dans un sens. La voix que recevait Clank dans son esprit était calme voir douce s’il n’y avait pas un filtre de cryptage robotique grésillant. Au plus Clank et Qwark s’approchaient de ce centre de contrôle, au plus la liaison entre l’entité et Clank se faisait mauvaise. Cette dernière avait demandé au petit robot de désactiver le système de brouillage des pare-feu du casino. Une fois ce service rendu elle et le petit robot seraient quitte.

« Sommes-nous bientôt arrivé, demanda le géant vert ?
- Le centre de surveillance est juste derrière cette porte, répondit Clank à voix basse. Il va falloir vite neutraliser la sécurité avant qu’elle ne donne l’alerte. A votre place je laisserais votre sac ici pour ne pas être encombré. »
N’ayant d’autre choix, Qwark s’exécuta et se prépara psychologiquement à l’assaut du centre de contrôle. Clank déverrouilla la porte avec le badge d’un des Thugs neutralisé plus tôt et aussitôt Qwark et lui bondirent à l’intérieur de la salle afin de neutraliser le plus vite leurs adversaires. Mais que ne fut pas leur surprise ; la salle était vide !
« Ce n’est pas normal, lança Clank en avançant prudemment dans la pièce. C’est censé être le centre névralgique du casino et il n’y a personne.
- Ils sont peut-être allé diner, répondit Qwark tandis qu’il récupérait son sac de boulons laissé derrière la porte d’entrée.
- Cela m’étonnerait fortement. Je n’aime pas du tout ça. Qwark restez sur vos gardes.
- Allons Clank ; ça ne t’es jamais arrivé d’avoir de la chance ? Si ça se trouve les gardes de la salle ont vu que leurs collègues des cellules n’étaient plus à leur poste et sont allés les voir.
- Et ils auraient laissés leur poste sans surveillance ?
- Exactement !
- Nous les aurions croisés si c’était le cas.
- C’est pas faux, lança Qwark gêné… Dans ce cas fais vite ce que tu dois faire et fichons le camp d’ici ! »

Clank balaya du regard le centre de surveillance pour s’assurer qu’il était bien vide. De forme semi circulaire, la salle renfermait des postes de surveillance placés en hémicycle donnant sur un mur d’écrans géant montrant l’ensemble du complexe de Maktar. En contrebas, au centre, à l’opposé de l’entrée par laquelle notre duo était arrivé se trouvait une grosse console abritant l’ordinateur central de la station. De part et d’autre du mur d’écrans, deux issues étaient surmontés de lumières rouge montrant qu’elles étaient verrouillées. Clank, suivi de Qwark s’avança vers l’ordinateur central de la salle avant d’être attiré par un étrange miroir situé sur la gauche de l’hémicycle. De forme rectangulaire, il avait les dimensions d’une porte. Que pouvait bien faire un tel miroir dans une salle de surveillance ? Clank s’avança pour l’inspecter au cas où il s’agirait d’un miroir sans tain.
« Ahhh, se mis à hurler Qwark !
- Que se passe-t-il, demanda Clank en se retournant de manière fulgurante ?
- Je… je ne me vois pas, bafouilla Qwark tout en désignant timidement le miroir. Serais-je… devenu un zombie ?
- Ne dites pas n’importe quoi, dit calmement Clank. Il doit bien y avoir une explication logique si votre reflet n’apparaît pas. »
En se retournant vers l’étrange miroir, Clank constata que son reflet s’était immobilisé.
« Qu’est-ce que…
- Hé, hé, hé, hé, hé, se mit à ricaner le reflet. Décidément tu te fais avoir à chaque fois. »
Cette vision d’horreur fit paniquer Qwark tandis que le reflet de Clank sortait du dit miroir. Le capitaine était pétrifié par cette action surnaturelle alors que Clank, fidèle à lui-même, restait de marbre. Par ce dialogue, il venait de comprendre que ce miroir n’était en réalité qu’un passage et ce reflet un double maléfique.
« Klunk, dit ce dernier ! Tu ne t’arrêteras donc jamais ?
- J’ai bien peur que non, lança-t-il d’un ton ironique. Si seulement vous aviez pu voir vos têtes. En particulier celle du gros balourd qui t’accompagne. Tu as finalement décidé d’abandonner le crétin qui te portait sur son dos pour en prendre un autre ?
- Laisse Ratchet en dehors de tout ça, dit Clank d’un ton ferme !
- Ohhh ! Aurais-je touché un point sensible ? Question rhétorique vu ce qui est arrivé à cette pauvre Sasha Phyronix. Cela aurait été mieux qu’elle ne survive pas.
- C’était donc toi l’explosion au stade T.E.L.T., s’exclama Clank ! Tu vas devoir rendre des comptes auprès des autorités compétentes.
- Ne croyez pas que ça va se passer comme avec l’œil de l’infini, répondit Klunk. Vous ne m’arrêterez pas cette fois-ci !
- J’aimerai bien voir comment tu comptes nous échapper, dit Qwark revenu à son état normal. Nous sommes deux et tu es seul.
- Erreur capitaine, répondit le petit robot sur un ton calme. C’est ce que vous croyez. »
Klunk claqua des doigts et aussitôt des robots ninja de petit gabarit sortirent des ombres pour encercler nos deux héros tandis que des robots de sécurités investissaient la salle par ses différents accès.
« Petit souvenir de notre ami commun Clank. Ces ninjas de double zéro ont eu le temps de vous cerner pendant que nous parlions. Maintenant je vous demanderai de me remettre vos armes, gadgets et de me rendre mon argent afin d’éviter tout mouvement de résistance inutile.
- Alors ça jamais, rétorqua Qwark ! »

Comme possédé, le géant vert se mis à empoigner son sac à bout de bras et à tournoyer. Cette gigantesque toupie surprit tout le monde au point de faire baisser la garde aux ninjas environnant ; estomaqués par la situation. Qwark profita de cette inattention pour modifier sa trajectoire, lâcher son sac de la main gauche pour empoigner Clank, puis frapper les robots derrière lui avec l’imposant sac du bout de sa main droite avant de sauter par-dessus la console principale de l’ordinateur central. L’action était tellement inattendue, surtout venant de la part de Qwark, que tous les robots avaient étés cloués sur place l’espace d’un instant. Cela laissa le temps au duo de se mettre à couvert et d’improviser une défense. Abasourdi par l’action de son partenaire, Clank tenta de s’expliquer ce qui venait de se produire tout en commençant à bidouiller l’ordinateur central. Qwark avait pris soin de poser son sac sous un bureau avant de sortir son plasmo-mitraille. Klunk, remis de cette action pour le moins inattendu ordonna à ses sbires de neutraliser Clank et Qwark par tous les moyens. Aussitôt une pluie de lasers se mis à fuser en direction de l’ordinateur central. De derrière son couvert, Qwark tirait à la libanaise en espérant faire mouche et mettre ses assaillants hors d’état de nuire. Quelques tirs chanceux firent tomber deux robots alors que le reste rebondissait sur les murs de la salle. Sur les huit ninjas embusqués, trois d’entre eux avaient été mis hors service après s’être pris le sac de boulons du capitaine de plein fouet avant d’être projetés sur un robot de sécurité ; le mettant aussi hors service au passage. Les robots ninja encore actifs esquivèrent les tirs de blasters et se frayèrent un passage jusqu’à la console de commande centrale pour tomber nez à nez sur Clank. Protocoles de Clank-Fu engagés, notre espion répondit aux coups fulgurants de ses assaillants par des prises tout aussi rapides et même plus efficaces. Voyant son ami en infériorité numérique, Qwark tira une série de lasers en direction de ce dernier. Avec une chance insolente, il mit hors service deux assaillants. Un des tirs cependant fut évité et frôla Clank avant atterrir dans la console centrale, mettant le panneau de contrôle hors tension.

« BlackJack ! »


Comme pour répondre au tir de Qwark, la mystérieuse voix réapparut et lâchât une exclamation de soulagement. Maintenant que la console de commande était hors service, elle était revenue dans la tête de Clank plus forte et plus claire qu’auparavant. Le petit robot identifia une voix féminine et douce puis engageât une conversation neuronale tout en neutralisant les ninjas restant.
« C’est votre façon d’exprimer que nous sommes quitte, demanda le petit robot ?
- Clank, s’étonna la voix ? Le signale est clair c’est parfait, s’exclamât-elle après une courte pause ! Je vois que tu as désactivé les défenses du réseau informatique du casino… et que le capitaine Qwark et toi êtes en position délicate. Écoutes moi très attentivement: je vais provoquer un Black-Out du système. En le rebootant, cela devrait neutraliser les robots de sécurité et vous laisser le temps de vous échapper par l’issue située derrière à ta gauche, remonter le complexe par les coursives de la salle de spectacle et quitter le casino par la salle MB.14 des bandits manchot. »
N’ayant le temps de s’exprimer, Clank ne put répondre car dans sa tête un plan virtuel du casino venait d’apparaître avec un itinéraire préétabli ainsi qu’un compte à rebours ; sans doute pour le Black-Out. N’ayant d’autres options que de suivre le plan établi par cette mystérieuse alliée, Clank alla rejoindre Qwark pour lui demander de le suivre lorsque l’éclairage s’éteindrait.
« Qwark, venez avec moi. Nous allons nous échapper par derrière.
- Mais comment veux-tu qu’on sorte d’ici ? On est en train de se faire canarder !
- Le système central du casino va s’éteindre ce qui va désactiver les gardes pendant un court moment.
- Mais alors Klunk sera à notre merci !
- Il est vrai que nous pourrions l’attraper…
- Vous devez fuir, intervint la voix dans la tête de Clank ! Le Black-Out désactivera peut-être les robots de sécurités mais pas les gardes Thugs et autres robots indépendants du système.
- On ne fera pas le poids, répondit Clank à Qwark. Klunk risque d’appeler d’autres gardes. Nous devons partir !»
A peine Clank avait-il fini de convaincre Qwark de fuir que le compte à rebours arriva à son terme. Une gerbe d’étincelles jaillie de la console centrale puis tout le système du casino s’arrêta. Instantanément le complexe fut plongé dans le noir alors que quelques tirs de lasers restants finissaient de ricocher sur divers mobiliers et éléments du centre de surveillance. Tandis que les groupes de secours se mettaient en marche et rallumait les installations les unes après les autres, Clank et Qwark s’extirpèrent de leur couvert pour s’engouffrer dans l’issue de secours menant aux coursives. Klunk, impuissant face à cette scène ne pus que vociférer à des renforts d’arriver tout en regardant ses prisonniers s’enfuir avec son argent.

Pendant ce temps-là dans les parties publiques du casino, la vie continuait son cours. L’agitation qu’avait provoquée le géant vert, Clank et la mystérieuse voix s’était traduite par une coupure momentanée des lumières et des machines à sous des salles de jeux. La quasi-totalité de la clientèle n’y prêta que peu d’attention et les quelques attentifs furent vite rassurés par les boniments du personnel de jeu. Une personne cependant, consciente de ce qui se passait en arrière-plan quitta sa table de jeu pour se rendre nonchalamment, une bouteille et flûtes de breuvage à la main, au parking V.I.P.
Nos deux fuyards eurent le temps d’arriver dans les coulisses de la scène du théâtre du casino. Du personnel d’intendance s’était regroupé autour des robots de sécurités figés dans leur position de garde afin de comprendre pourquoi ils s’étaient immobilisés. Profitant du peu d’attention porté à leur égard, Clank et Qwark purent regagner les parties publiques du complexe sans éveiller l’attention des gardes environnant. Malheureusement, Klunk avait pu remettre en route le système de surveillance et ne tarda pas à les localiser. Les Thugs à proximité reçurent un appel radio et commencèrent à se diriger vers leur nouvelle cible. Marchant au départ comme s’ils effectuaient une simple patrouille, ils se dirigèrent vers nos deux héros et commencèrent à presser le pas à une dizaine de mètres d’eux. Aussitôt Clank et Qwark perçurent le danger et se mirent à courir pour se précipiter dans la salle des bandits-manchots d’à côté.
La salle MB14 était noire de monde; à croire que tous les clients du complexe s’étaient donnés rendez-vous dans cette salle. Les gens s’agglutinaient autour des différentes machines à sous, espérant remporter le jackpot. Un réseau de rail au plafond parcourait la salle avec des bandits-manchots pour remplacer ceux ayant explosés aux clients malchanceux et ainsi fournir un renouvellement sans fin du parc des machines à sous. Les allées étaient tellement bondées que Qwark et Clank peinaient à distancer leurs poursuivants. Clank, plus petit et moins encombré pu néanmoins prendre plus d’avance que le capitaine.
« Vous êtes trop lent Qwark. Il faut que vous lâchiez votre sac, s’écria le petit robot !
- Non Clank ! Je préfère mourir plutôt que d’abandonner le prix de tous mes efforts ! C’est contre mes principes ! »
A ce moment-là l’un des Thugs ouvrit le feu et un tir de blaster vint érafler le visage du capitaine.
« Maman, s’écria Qwark en faisant un sursaut ! » Ce tir, qui a quelques centimètres près aurait pu être fatal, fit lâcher prise à notre géant vert. La gravité artificielle faisant son office, il ne fallut pas longtemps pour que le sac de fortune, déjà bien amoché par les combats, ne s’écrase au sol, explosant et laissant voir aux yeux de tous, le magot du capitaine.
Aussitôt, les joueurs environnant se précipitèrent vers ce tas de boulon au point de créer un mouvement de foule. L’appât du gain avait rendu les gens fou au point que toute la salle voulait sa part de boulons. Y avait-il eu réellement un tir de blaster? Entre les bruits d'explosions de machines et le brouhaha ambiant de la salle les gens ne s'étaient pas attardés à un tir isolé. Qwark fût emporté vers Clank tandis que les Thugs se retrouvaient coincés parmi les clients du casino. Le géant vert voulait retourner auprès de son butin mais la foule l’en empêchait. De loin il ne pouvait qu’assister, impuissant, à la disparition de son bien. Il n’allait pas se battre avec tout ce monde. Les gardes du casino c’était une chose, mais une masse de futurs fans potentiels était autre chose. Las et abattu, Qwark fût entraîné par Clank en dehors du bâtiment pour rejoindre son vaisseau.

Arrivé au parking V.I.P, Clank et Qwark assistèrent à une bien étrange scène. Des Thugs étaient affalés par terre en train de dormir. Sans rencontrer la moindre résistance, nos deux compères d’infortune purent regagner leur vaisseau et décoller pour s’enfuir de Maktar.
« Heureusement que je suis équipé d’un système d’allumage robotique dernière génération, se mit à penser Clank. Ce n’est pas Qwark, dans son état qui aurait pu faire décoller son propre vaisseau. Me voilà bien avancé, soupira-t-il. Entre le capitaine aux abois et Klunk qui est nous a surpris, je n’ai pas pu récupérer la moindre information sur la mafia robotique de Maktar.
- En es-tu sûre, demanda la mystérieuse voix ?
- Encore vous, s’étonnât Clank ? Qui êtes-vous? Et pourquoi suis-je le seul à vous entendre ?
- Du calme Clank, répondit de manière suave la mystérieuse interlocutrice. Nous nous connaissons déjà depuis quelques temps. Je dois t’avouer avoir été étonné de te voir ici et encore plus de pouvoir communiquer avec toi via le réseau voyageur.
- Voyageur… J’ai déjà entendu ça quelque part.
- Enfin ce hasard nous aura été bénéfique à tous les deux. J’espère que tu as apprécié mon dernier petit cadeau.
- Les Thugs-4-Less endormis c’était vous ?
- Oui. Je me devais de te rendre l’appareil après t’avoir envoyé dans la gueule du loup. Grâce à ton aide nous avons pu infiltrer le réseau informatique de Maktar. Maintenant, nous avons accès à toutes les données que nous souhaitons sans que Klunk et ses alliés ne le sachent. Déjà savoir que Klunk dirige le casino de Maktar nous en dit long sur le type d’ennemis que nous devrons affronter par la suite.
- Comment ça nous ? Allez-vous me dire qui vous êtes à la fin ? Depuis le début je ne fais que vous suivre sans savoir à qui j’ai affaire.
- Mais même sans savoir, tu m’as fait confiance, répondit-elle avec une voix toujours envoûtante. Même si tu n’avais pas vraiment le choix, tu as suivi un guide inconnu comme j’ai pu le faire aussi par le passé. Souviens-toi de Snivelak où nos rôles étaient inversés et tu sauras qui je suis. »
Aussitôt les différents éléments joints dans l’esprit de Clank, une image mentale apparut et ce dernier pus apercevoir la seconde du Lord Corsini élégamment assise, jambe croisée sur la banquette arrière d’une limousine en train de boire ce qui semblait être une coupe de champagne.
« Ainsi c’était bien vous qui étiez à ma table, s’étonnât Clank. Comment faites-vous tout cela ? C’est extraordinaire !
- Je n’ai aucun mérite, répondit la jeune femme. Tout est affaire de technologie ; mais ce n’est pas à moi de t’expliquer comment tout ceci fonctionne. Ma limousine est déjà en route vers Solana. Le mieux est que nous nous retrouvions sur Kalebo III avec ton ami Ratchet pour que je vous explique tout ce que j’ai pu recueillir. J’amènerais Bent pour qu’il puisse répondre à tes questions techniques et t’inspecter.
- Comment ça, s’indigna le petit robot ? Je n’ai pas besoin d’être inspecté par votre technicien.
- Peut-être que non mais le fait que tu puisses interagir avec moi n’était pas censé arriver. Il vaut mieux qu’on t’inspecte juste au cas où. Ton exposition au système voyageur pourrait t’endommager sur le long terme. Il va te falloir de nouveau me faire confiance. Je dois te laisser, nous allons bientôt passer en hyper-espace et perdre la connexion. Si j’étais toi je ne m’attarderais pas plus longtemps dans les parages. Nous nous retrouverons sur Kalebo III. »
Clank perdit quelques instants après la connexion neuronale. Au même moment une signature sur son radar de proximité venait elle aussi de disparaître tandis que d'autres apparaissaient. Il était temps de déguerpir et retourner au QG de Gadgetron.



Comments (0)